EADS: réaction Martin Malvy

25 octobre 2013 019 illust EADS 12 dec 2013

Communiqué Midi-Pyrénées 9 decembre 2013

EADS : Réaction de Martin Malvy
Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a réagi ce soir aux annonces faites par Tom Enders, le président d’EADS, sur la réorganisation du futur pôle Défense et Espace du groupe.
Le président de Région a fait part de ses préoccupations concernant les conséquences éventuelles de cette réorganisation par la direction d’EADS. « Un millier d’emplois serait concerné en France. Nous ne pouvons pour l’heure évaluer dans quelle mesure Midi-Pyrénées sera touchée. Nous resterons particulièrement vigilants pour le site Astrium de Toulouse mais aussi pour Cassidian dont un projet de cession est en cours dans le cadre de cette réorganisation. Quoi qu’il en soit, toutes les pistes devront être examinées pour rechercher des solutions aux salariés concernés » a déclaré Martin Malvy.

Rappelons que Tom Enders a annoncé 5800 suppressions d’emplois

Source le Figaro: Le groupe européen de défense prévoit la suppression de 5800 postes en Europe dont 1700 en France. Pour autant le ministre du Travail assure qu’il n’y aura «pas une seule personne qui ira à Pôle emploi puisque dans le groupe, il y a des créations d’emploi».
Le couperet est tombé pour Airbus DS (Defence&Space). Tom Enders, PDG d’EADS, a présenté ce lundi son projet de réorganisation de cette division, qui regroupera, à partir du 1er janvier 2014, la défense (Cassidian), les avions militaires (Airbus Military) et l’espace (Astrium). Au total, 5800 postes seront supprimés sur un total de 40.000. C’est moins que les 8000 évoqués par la presse allemande. Sur ce total, l’Allemagne, qui concentre l’essentiel des activités défense, paie le plus lourd tribut, avec 2600 emplois supprimés, dont 570 contrats d’intérimaires. La France n’est pas épargnée, avec 1700 emplois, dont 400 postes d’intérim; tout comme la Grande-Bretagne, 700, et ­l’Espagne 600. Et conséquence de la fusion des trois divisions, des coupes dans les fonctions centrales, à hauteur de 500 postes, sont prévues.
Afin d’éviter tout licenciement sec et ramener le nombre final de postes supprimés entre 1000 et 1450, quand le plan sera terminé fin 2016, EADS proposera 1500 reclassements au sein d’Airbus et d’Eurocopter et ouvrira un plan de départs volontaires. Il en attend entre 1550 et 2000. Selon le syndicat FO Métaux, 1300 contrats de personnels intérimaires ne seront pas renouvelés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.