Gaillac: Rallume les étoiles

Gaillac rallume les étoiles

Dans le cadre de sa politique en faveur du développement durable, de la réduction de la consommation énergétique et de son plan de rénovation du parc d’éclairage public, la ville de Gaillac rejoint la démarche des 16 000 communes françaises en éteignant la lumière de minuit à 5h. À partir du 16 août, suivant le périmètre défini (à consulter sur le site internet de la Ville) les bâtiments publics et la périphérie du centre-ville plongeront dans la nuit et laisseront place aux étoiles. Les enjeux de cette extinction sont à la fois économiques, environnementaux et sociaux.

Un éclairage public énergivore et onéreux :

Selon Ademe, (l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), l’éclairage public représente 41 % de l’énergie consommée par les collectivités territoriales et 37 % de leur facture d’électricité, pour Gaillac la part est de 40%. Ce dispositif est donc un moyen pour Gaillac de lutter contre le gaspillage énergétique et de réaliser des économies.

L’éclairage public a un impact négatif sur l’environnement :

L’éclairage public participe à l’augmentation des émissions de C02 dans l’atmosphère responsable de la production des gaz à effet de serre. L’interruption des éclairages artificiels peut donc être un moyen de lutter contre le changement climatique. Cette interruption permet également de protéger la biodiversité et diminuer l’impact sur celle-ci. En effet, l’éclairage nocturne perturbe les écosystèmes en bouleversant la fréquence jour/nuit.

L’éclairage public est source de nuisances :

La lumière artificielle provoquée par l’éclairage public est responsable d’une partie importante de la pollution lumineuse. Elle affecte notamment le bien être des habitants et a un réel impact sur leur santé en perturbant leur horloge biologique et leur sommeil. Elle masque aussi l’accès au ciel et la contemplation des étoiles, supprimer l’éclairage c’est favoriser la conservation du ciel. Éteindre la lumière, au milieu de la nuit, aux heures où la ville est peu fréquentée par la population, une démarche citoyenne et responsable.  Ensemble rallumons les étoiles à Gaillac.

Bon à savoir : 

Les statistiques nationales° démontrent que 80% des cambriolages ont lieu dans la journée. Dans le noir, les voleurs seraient paradoxalement plus visibles, étant empêchés de circuler feux éteints avec leur véhicule par exemple, ou étant contraints d’utiliser des lampes torches. L’extinction nocturne éviterait également les attroupements sur la voie publique au-delà d’une certaine heure. En fait, ce qui donne un sentiment d’insécurité la nuit, c’est surtout le fait d’être isolé et non pas d’être dans le noir. Les services de sécurité (Préfecture, Sapeurs-Pompiers, Gendarmerie) sont informés de cette démarche et rappelons que l’éclairage est maintenu dans la mesure du possible autour des caméras de protection surveillance. ° [D’après l’Observatoire National de la Délinquance et des Ripostes Pénales (ONDRP)].

Éteindre la lumière, au milieu de la nuit, aux heures où la ville est peu fréquentée par la population  ; une démarche citoyenne et responsable.  Ensemble rallumons les étoiles à Gaillac.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.