Graulhet: Le chant du jumelage

P1020176 P1020180 P1020183 P1020191 P1020196 P1020202 P1020203 P1020206 P1020215 P1020218 P1020223 P1020224 P1020231

Graulhet: le chant du jumelage

A 18h30, ce jeudi 21 avril 2016, alors que le ciel avait revêtu son habit maussade, les chanteurs de la délégation de Prien et les chanteurs de Graulhet ont uni leurs voix pour échapper à la grisaille météorologique et offrir au public réuni pour l’occasion, un moment musical festif  à l’Auditorium de Graulhet.

Fiesta en 1ère partie

Fiesta a donné au cours de la première partie, l’occasion de revisiter son répertoire. En introduction, « On chante », hymne de leur ensemble avec des paroles composées sur l’air de « Je chante » de Charles Trénet. Se sont succédé ensuite « Alleluia » de Leonard Cohen, « la Java de Broadway » de Michel Sardou, « l’enchantée » -une chanson en patois béarnais, « La ville que j’ai tant aimée » de Tri Yann, un chant basque des Pêcheurs de St Jean -de-Luz , « 3 petites notes de musique  » et « Emmenez-moi » de Charles Aznavour.

Les chants de Bavière avec Prien

 En costume traditionnel, les chanteurs de Prien ont interprété des chansons où les sentiments affectueux avaient la part belle. Ils ont ensuite conclu avec Fiesta par un chant commun, le célébrissime Se Canto, partagé entre accent tarnais et accent bavarois.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *