Graulhet: le cheval en fête

Graulhet fete du cheval 22 sep 2013 046 Graulhet fete du cheval 22 sep 2013 043 Graulhet fete du cheval 22 sep 2013 036 Graulhet fete du cheval 22 sep 2013 030 Graulhet fete du cheval 22 sep 2013 028 Graulhet fete du cheval 22 sep 2013 022 Graulhet fete du cheval 22 sep 2013 008 21 et 22 sept 2013 033 21 et 22 sept 2013 026 21 et 22 sept 2013 017 21 et 22 sept 2013 016 21 et 22 sept 2013 015 21 et 22 sept 2013 014

Graulhet : le cheval en fête
Drivée par Jean-Paul Laurent, l’équipe de l’association Salomon de la Broue a su offrir aux Graulhétois et aux milliers de visiteurs présents en ce 1er jour d’automne ensoleillé, une 19ème édition de la Fête du cheval particulièrement réussie.
La Bousquetarié, site plébiscité
Tout avait bien commencé pour que les facteurs-clés de succès soient au rendez-vous : une météo évoluant favorablement vers la luminosité et la chaleur, pas trop d’événements concurrents ce week-end, la Fête du cheval ayant été déplacée au 3ème dimanche de septembre en raison des Journées du Patrimoine. Tout cela explique la réussite de cet évènement ; il faut aussi rajouter la position géographique centrale de Graulhet dans le département et la confirmation du site de la Bousquetarié, qui devient un lieu plébiscité. Ce lieu est prisé à la fois par les Graulhétois et les visiteurs qui y trouvent facilité d’accès et de stationnement ; il est également apprécié des organisateurs qui y trouvent leur compte d’espace avec cette possibilité de débordement sur la zone de la Jonquière.
Le binôme vide-grenier et cheval
Le fait d’associer chine et cheval est donc un point positif, d’autant que les attractions proposées pour le cheval sont plutôt positionnées l’après-midi. On peut partager clairement partager sa journée en deux sans négliger la pause-déjeuner avec la possibilité de restauration sur place.
Des nouveautés porteuses
Associée au cheval, la country a naturellement pris pied dans la fête que ce soit au niveau musique ou au niveau danse, avec l’animation entraînante de Gerry Carter. Aux promenades en calèches, à dos d’ânes et autres attractions enfantines (manège, pêche au canard), se sont rajoutées les démonstrations de tir à l’arc par les Archers du Dadou et aussi une épreuve de qualification départementale pour le concours des chevaux de trait.
Concours chevaux de traits
Jacques Saysset, président du Syndicat hippique des chevaux lourds du Tarn, participe à cette finale et savoure sa présence à cette fête du cheval à Graulhet. Il rappelle que la finale régionale des chevaux de trait se déroule le week-end prochain 28 et 29 septembre à Lacapelle-Marival dans le Lot. Deux propriétaires sont fiers de nous présenter leurs pouliches : le premier Didier Calvet avec Alika de Pouzenac, 3 ans de race comtoise, précise : « Parmi les autres races de chevaux de trait, on trouve aussi l’ardennais, le boulonnais, le breton et le percheron ». Guillaume Bouyssières, éleveur à Técou et originaire de Graulhet, est propriétaire de Breizh, 2 ans, une superbe pouliche de 800 kgs à la crinière remarquablement tressée ; il rêve pour cette bête de race bretonne d’un titre régional et pourquoi d’un titre national.
Paul de Oliveira alias Kalidor, ou l’équitation élevée au rang de l’art
Voltige à deux chevaux, un pied sur chaque cheval – saut du cavalier avec un arceau enflammé – franchissement combiné arceau et petit obstacle enflammé – numéro avec cycliste- , telles sont les cascades exécutées par cet artiste du cheval qu’est Paul de Oliveira en cet après-midi. « J’habite au château de Poudéous, près de Lavaur, dans la partie occupée par les écuries. J’ai maintenant 20 ans de spectacles derrière moi et avec ma troupe, nous nous sommes produits un peu partout en Europe : Suède, Norvège, Finlande, République Tchèque, Italie, Danemark, Suisse, Espagne, Portugal, etc… En France, nous avons été à Paris au Cirque d’hiver, à Marseille au Palais des Glaces où on a côtoyé les artistes du Cirque d’hiver de Saint-Pétersbourg. Pour nos spectacles, nous sommes passés d’une quarantaine de chevaux à seulement quatre. Nous avons un camion qui nous permet de transporter les chevaux et de nous déplacer pour les spectacles ; il y a même un appartement aménagé à l’intérieur ».Quand on lui demande quelles seront ses prochaines sorties, il répond : « Le 27 septembre prochain, nous nous produisons en nocturne à l’hippodrome de Toulouse la Cépière et dès le lendemain 28 septembre, ce sera le départ pour Malaga, en Espagne ; là seront filmées des scènes équestres pour préparer et promouvoir un spectacle qui sera monté en Turquie. Suivront 3 jours en décembre pour un spectacle de chevalerie en salle. »
La passion du Team des Anges
Une scénographie moins ambitieuse mais tout aussi attachante que celle du Team des Anges. Cela ressemble à une passion juvénile mais déjà bien ancrée chez Marie-Alice et Justine, deux jeunes filles qui nous présentent un numéro de dressage avec leurs 4 poneys et leur lama. « C’est Ange, le doyen des poneys de l’écurie, âgé maintenant de 6 ans qui a donné son nom au groupe », confient-elles. Les autres poneys répondent aux noms de Pocket Fashion, Bolyde et Poker. Marie-Alice est en terminale ES au lycée Bordebasse à Castres et Justine en terminale S au lycée Barral dans la même ville ; elles souhaitent pouvoir continuer le dressage, dont le temps est maintenant plus limité en raison de l’échéance du bac à la fin de l’année scolaire. Justine veut s’orienter vers le métier de vétérinaire équin. Quant à Marie-Alice, elle souligne la docilité et la grande faculté d’apprentissage de ces élèves animaux : « En une matinée, ils ont appris le numéro de dressage couché que nous avons présenté cet après-midi. »
Kuzco, un lama qui ne crache pas
Une des attractions est constituée par ce jeune lama récemment entré dans l’équipe ; il vient tout juste d’avoir huit mois : « Kuzco est un animal très curieux ; il est très reconnaissant et affectueux. Contrairement à la rumeur, il ne crache pas. », précisent les jeunes filles. Pour être complet, il convient de signaler l’apport des services techniques municipaux, le soutien financier de tous les partenaires privés et institutionnels, la coopération de tous les acteurs et exposants du vide-grenier, la fidélité des fermes équestres Poney City et la Châtaignère, le concours de la radio FM81 pour l’animation et de tous les bénévoles qui ont participé à l’organisation et à la bonne marche de cette journée. Merci à eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *