Graulhet: Les PSF au Pré de Millet

Graulhet : les Poètes sans frontières au Pré du Millet

Ce 3ème lundi de janvier, les Poètes sans frontières se sont retrouvés à la maison de retraite du Pré du Millet pour un après-midi littéraire et récréatif.  Sous la conduite de Jean-Paul Aymès, Régine Parayre, Gabriel Rouyre et Pierre-Jean Arnaud ont égayé pendant quelques moments la vie des résidents.

Un rendez-vous en chansons et en poésie

Des poètes classiques (Ronsard, Victor Hugo, Rosemonde Gérard, Edmond Rostand…) aux poètes locaux (Louisa Paulin, Marguerite Palus, Régine Parayre,…), les vers se font musique qui résonnent et étonnent ; ils deviennent parfois d’attachantes chansons. Ces quatrains magiques conduisent au pays des rêves et des contes ; sublimant le réel, ils étirent le temps, lui donnant son comptant d’images et d’émotions. La nature est décrite et semble nous happer dans ses filets gracieux et sa douce tendresse.

La Fontaine, invité d’honneur

Gabriel Rouyre est très admiratif de La Fontaine ; pour lui, chaque fable est une petite pièce de théâtre avec introduction, développement et  morale  pour conclusion. C’est ainsi que le loup envie le chien, ce mâtin gras-poli, dont l’embonpoint témoigne des chaînes qui l’enserrent. Le souriceau ne se méfie pas du chat qu’il préfère au jeune coq irascible et braillard. Pour nos deux compagnons, la peau de l’ours semble à portée de main. Ces fables sont venues dans le champ littéraire, mais plus que les enfants, elles comblent les adultes et parfaites par leur forme, elles nourrissent leurs esprits.

Pierre-Jean Arnaud

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *