Mgr Sarah: Dieu ou rien- ce 10/04 (1)

Cardinal Robert SARAH St Sernin 10 avril 2015 (3) Cardinal Robert SARAH St Sernin 10 avril 2015 (13)

Toulouse: Basilique Saint-Sernin: Vendredi 10 avril 2015
Conférence de son Eminence Mgr Robert Sarah : » Dieu ou rien » (1 )

Saint Sernin, un des premiers pôles de la chrétienté européenne
Le lieu avait sans doute été choisi à dessein et cet emplacement n’est sans doute pas anodin : la basilique Saint Sernin, siège du saint patron de la ville rose. Car c’est sur le parcours du supplice de saint Saturnin ou Sernin qu’a été édifiée la première église puis cette magnifique basilique romane, l’une des plus grandes de la chrétienté. Eglise dont Claude Nougaro dans sa chanson « Toulouse » nous dit qu’elle « illumine le soir d’une fleur de corail que le soleil arrose ». C’est là, à deux pas du tombeau de saint Sernin, que Mgr Robert Sarah, pendant 9 ans secrétaire de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et depuis novembre 2014, préfet de la Congrégation pour le Culte divin, avait choisi de parler de son dernier livre, réalisé avec Nicolas Diat, « Dieu ou rien ».
Un vibrant appel missionnaire de l’Afrique à l’Occident, englué dans son matérialisme
Ce livre est un témoignage bouleversant à plus d’un titre ; outre le fait qu’il nous raconte le parcours du cardinal Sarah, né en 1945, on a vraiment l’impression que ce livre s’adresse à la conscience de l’Occident, de la part d’un des plus proches collaborateurs du pape François.
En effet, le cardinal commence par rappeler la dette qu’il a contractée envers l’Eglise de France et particulièrement envers les pères spiritains qui sont venus apporter la Bonne Nouvelle dans son pays, la Guinée. Premier pays à se libérer de la tutelle française, la Guinée a connu pendant 26 ans une violente persécution religieuse de la part du régime en place. Mgr Robert Sarah a été nommé le 3ème archevêque de Conakry. Depuis cette époque, les choses se sont enfin améliorées ; maintenant la liberté religieuse est plus grande. Dans un contexte difficile, Mgr Sarah a tenu bon ; riche de son expérience, il veut faire parvenir un message non seulement aux chrétiens mais aussi à tout homme ou toute femme de bonne volonté. Aussi, Mgr Sarah adresse ce cri d’alarme à l’Occident qui semble avoir évincé Dieu de son horizon.
Evangéliser, aimer, redécouvrir la beauté de la liturgie, lieu de rencontre avec Dieu
Cette admonestation qui s’adresse à tout homme occidental est aussi une invitation pressante pour chaque chrétien à endosser sa responsabilité missionnaire dans la vie de tous les jours. Le cardinal Robert Sarah nous invite à agir à la suite du Christ, dans le sillage du pape François dans 3 directions : évangéliser, témoigner de la charité, magnifier la liturgie en redécouvrant sa beauté et sa sacralité ; en effet, avant d’être une question de rites, la liturgie est avant tout le lieu d’un contact personnel, d’une rencontre personnelle avec Dieu.
Genèse du livre
Ce livre au titre binaire est le fruit d’une période de plusieurs mois de rencontres, de colloques entre le cardinal Sarah et Nicolas Diat, colloques qui pour certains, se sont déroulés devant le Saint Sacrement, devant la présence réelle du Christ. Ce livre a pris la forme d’un entretien sur la vie de Mgr Sarah, mais ce n’était pas là, le sujet principal. Le cœur du livre est constitué de ce message adressé tant aux chrétiens qu’à toute personne en recherche, en quête de sens. Le cardinal semble avoir voulu cibler cette frange de population, de jeunes notamment qui se sentent perdus, déroutés devant la marche du monde et notamment les dérives consuméristes de notre Occident, les attaques portées contre l’institution familiale. Le contexte actuel de persécution des chrétiens particulièrement en Orient n’est pas non plus étranger au lancement de cette publication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *