N.-D. d’Orient: un nouveau souffle

ND d Orient 4 aout 2013 048ND d Orient 4 aout 2013 042

ND d Orient 4 aout 2013 024ND d Orient 4 aout 2013 053

Notre Dame d’Orient retrouve un nouveau souffle…

https://www.facebook.com/entretarnetdadou

Retour sur le concert à ND d’Orient ce dimanche 4 août 2013

Pendant quelques longues minutes, le temps a semblé suspendu aux lèvres de Laurent Jammes, trompettiste, et aux doigts de Fabien Fonteneau, organiste. Leur virtuosité et leur générosité ont conquis un public venu nombreux dans cette superbe chapelle du XVIIème siècle, pour ce concert de musique donné au profit de l’association des Amis de Notre-Dame d’Orient. Ecoutons Marie-Thé, une des chevilles ouvrières de l’association et maman de Laurent, le trompettiste : « Depuis longtemps, avec mon mari, nous formulions le souhait que notre fils Laurent puisse venir jouer de la trompette à Orient. Merci, Laurent, d’être là aujourd’hui. Cela nous touche beaucoup. Merci à ton ami Fabien, de t’accompagner et ensemble de nous inviter au voyage, à travers les âges de la musique. Je tiens à remercier mon oncle, le Père Louis Amalric, qui a fait don de l’orgue à l’Eglise de Saint Sernin ; je remercie aussi la Paroisse de Notre Dame des Vallons du Rance de l’avoir mis à notre disposition. »
La Chorale du Bout du pont : un ensemble peu nombreux mais avec un grand cœur
En première partie, en guise de mise en bouche, un cocktail de chants profanes et religieux interprétés par la « Chorale du Bout du pont » de Plaisance, sous la direction d’Yvonne Crayssac et accompagnés au clavier par Lydia Le Henan. « A tout Seigneur, tout honneur », le « Psaume de la Création » de Patrick Richard rend hommage au Créateur du monde, soulignant l’insertion multiséculaire de Notre-Dame d’Orient, petit bijou architectural, dans ce cadre verdoyant et champêtre de cette belle vallée du Rance ; il évoque aussi saint François d’Assise, l’ami des oiseaux et de la nature, témoignant de la présence des franciscains dans cette chapelle. Avec « Les Cloches du Hameau », chant traditionnel de Jean-François Noël, voici la pause spirituelle de l’Angélus, rappelant la présence des Bénédictines du Saint-Sacrement, à laquelle sont conviés tous ceux qui le souhaitent.
Ora et labora : contemplation et travail -sans oublier la fraternité
Dans la règle bénédictine « Ora et Labora », la contemplation et la prière se doublent d’un travail effectif et d’une attention aux autres ; c’est tout le thème de « Vivre debout » de Laurent Grzybowski, qui illustre autour de Diaconia 2013, le thème de la fraternité avec les personnes en situation de fragilité. Le petit chœur reprend ensuite le chant « La barque », repris en 2002, lors de la visite du pape Jean-Paul II dans sa terre natale : « Je laisse ma barque sur le bord, parce que je pars avec Toi, mon Dieu ». En cette période de vacances, chacun est invité à s’émerveiller, même si, comme le souligne la chanson de Michel Fugain « Je n’aurai pas le temps » ; il faut aussi ouvrir les yeux sur les œuvres et le travail de nos anciens : murettes, cabanes de bergers, toute une civilisation rurale dont on a la nostalgie avec l’immortelle chanson de Jean Ferrat « La montagne ». Très vaste et exigeant programme que ce chant « Aimer c’est tout donner », dont le texte composé par sainte Thérèse de Lisieux, est comme un hommage aussi aux moniales du Monastère qui ont donné leur vie à Dieu.
Deux artistes généreux dans l’âme: Laurent Jammes et Fabien Fonteneau
Quelle meilleure transition que celle de l’Ave Maria de Jean-Claude Giannada, dans ce magnifique sanctuaire dédié à Notre Dame d’Orient, mêlant choristes et musiciens en une prière commune à la Vierge, patronne de ces lieux ! Douce expression d’une piété mariale qui touche le cœur de chacun.
Place ensuite au sublime duo trompette et orgue dans la seconde partie pour un voyage musical à travers les âges et d’abord à la cour du roi Soleil ; Louis XIV, friand de turqueries, avait commandé à Lully, un ballet pour effacer la honte qu’il avait eue en recevant en grandes pompes non pas l’ambassadeur du Grand Turc mais un émissaire sans pouvoir. Après cette marche turque incluse dans la pièce de Molière « Le Bourgeois Gentilhomme, le concerto en do mineur d’Alessandro Marcello en ses trois mouvements permet d’admirer toute la virtuosité et le brio du trompettiste Laurent Jammes. Un tout autre style de musique pour la Marche triomphale de Guilmant où Fabien Fonteneau nous entraîne avec ses notes piquées en cette Belle époque de la fin du XIXème siècle. L’organiste se livre ensuite à une improvisation jubilatoire sur une phrase musicale de Haendel dans Judas Macchabée, moderne dans l’expression et débouchant sur le thème glorieux de résurrection. La Pavane de Fauré nous replonge dans un cadre intimiste et discret avant un final en apothéose avec « Trumpet voluntary » de Stanley. Ce dialogue à la fois brillant et profond de nos deux généreux interprètes a été salué avec vigueur par tous les mélomanes présents, pour le plus grand bonheur du public, au premier rang duquel se trouvaient les bénédictines de Notre-Dame d’Orient, accompagnées de leur mère prieure, Marie-Anne. Un verre de l’amitié était ensuite servi.
Notre-Dame d’Orient : haut lieu patrimonial d’accueil, de convivialité et de spiritualité

ND d Orient 4 aout 2013 021
Par ce moment musical placé au milieu de l’été, l’association des Amis de Notre Dame d’Orient souhaite donner un nouveau souffle au monastère marial. La sauvegarde de ce haut-lieu patrimonial est d’ores et déjà entamée. Après la remise en valeur des jardins et du cloître, l’hôtellerie a été rénovée avec la réfection d’une salle d’accueil. Prochainement, ce sont neuf chambres équipées de sanitaires, une salle à manger et une cuisine qui permettront l’accueil et l’hébergement de personnes soucieuses de profiter de ce havre de paix , tout en profitant de la possibilité d’assister à de belles liturgies. Oui, ce coin de France profonde, gagne à être connu tant par le caractère remarquable du site que par le cachet qui s’attache à ces vieilles pierres habitées non seulement par les moniales mais par toute une population désireuse du bien vivre ensemble dans un cadre bucolique, où « la nature est là qui t’invite et qui t’aime. »
Rejoignez les amis de Notre-Dame d’Orient : amis.ndorient@gmail.com; tel : 05 65 99 68 06 ou 05 65 99 60 88.
Pierre-Jean Arnaud
Bref parcours des deux musiciens :

Laurent Jammes obtient en 2001 un premier prix de trompette et musique de chambre et son diplôme d’études musicales au Conservatoire de Toulouse. Il joue dans différentes formations : Quintettes de cuivres, Big Band, Brass band de Toulouse et Brass band Occitania . Depuis 2007, il intègre la Musique des Parachutistes de l’Armée de terre où il tient la place de trompette solo.
Fabien Fonteneau, issu également du Conservatoire de Toulouse, poursuit une carrière tant en France qu’à l’étranger ; il s’est produit à plusieurs reprises dans différents festivals ou concerts tant à Atlanta, Budapest, Gaillac, Toulouse que Rabastens, Reykjavik, Plaisance du Touch et Sydney.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *