Russie: échec à l’avortement

Source MPI Media presse infos

Albi 30 juil 2013 4e fleur

La Russie inflige un nouvel échec à l’avortement

DANS BIOÉTHIQUE ET SANTÉ / PAR JEAN-PIERRE DICKÈS / LE 29 DÉCEMBRE 2013 À 3:23 /
Poutine vient de signer une loi interdisant toute annonce, toute publicité y compris indirecte, la diffusion de documents de toute nature susceptibles d’inciter ou d’aider les femmes à avorter ; mais aussi les réclames pour les produits abortifs ou nuisant à la grossesse comme les psychotropes, les calmants, anxiolytiques et autres. Il a donné comme argument l’effondrement démographique du pays. Mais cette décision s’insère dans le cadre d’une lame de fond mondiale contre l’avortement notamment à l’ONU, à l’Assemblée européenne, en Afrique, en Espagne, aux Etats-Unis. Ceci contre les décisions du mondialisme qui veut imposer « le droit à l’avortement ».
Réveil contre la culture de mort
Cette décision vient en écho de parlementaires à la Douma (Assemblée parlementaire nationale) sur le même thème il y a deux mois. Conjointement l’Eglise orthodoxe russe a déclaré que l’avortement et les grossesses pour autrui (GPA) étaient « une mutinerie contre Dieu ». De plus Yelena Mizulina, responsable de la Commission pour la famille, à fait une déclaration à la Chambre basse demandant l’interdiction de l’avortement de toute urgence. Allant plus loin, elle clama qu’il y avait là une menace d’anéantissement pour le pays mais aussi pour le monde entier. Son but était de sensibiliser sur la question afin d’obtenir des restrictions législatives. Celles prises par Poutine en décembre apparaissent comme une seconde vague. Toujours à la même époque, Tatiana Yakovleva a annoncé que si les cinq dernières années le nombre des avortements s’était réduit du quart, il y en avait toujours un million ce qu’elle estimait beaucoup trop.
L’effet néfaste de l’avortement de masse sur la démographie
La situation de la Russie est actuellement catastrophique. 2 % de la population disparaît par l’avortement chaque année. Les projections démographiques estiment que la population sera réduite de 150 millions en 2050. Or elle est de 150 millions en 2012. Autrement dit ce pays, s’il ne fait rien, disparaîtra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.