Ch. Ramond soutient les Gilets jaunes

Tarn : Christophe Ramond soutient les Gilets jaunes

Les élus ont adopté ce vendredi matin une motion sur l’arrêt de l’augmentation des taxes sur les produits énergétiques.« Nous ne sommes pas là pour faire de la politique nationale mais pour défendre les Tarnais et Tarnaises au quotidien. Aujourd’hui, des territoires similaires au nôtre subissent un impact important avec la hausse des taxes sur les produits énergétiques. Nous rappelons à nos gouvernements, que lorsque l’on demande des efforts, c’est à tout le monde… », a souligné le Président Christophe Ramond.

Motion de l’Assemblée départementale pour l’arrêt de l’augmentation des taxes sur les produits énergétiques

Le carburant est un outil indispensable de mobilité et est essentiel à l’activité économique et sociale. Le prix des carburants à la pompe dépend des évolutions des cours mondiaux du prix du baril mais également de la fiscalité dont la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) dont le taux est fixé par le Gouvernement. Les habitants des territoires ruraux comme le département du Tarn sont les premiers à être frappés par l’augmentation du coût des carburants. En effet, elle pénalise en priorité celles et ceux qui n’ont pas d’alternative à l’utilisation quotidienne de leur véhicule pour parcourir de longues distances pour se rendre au travail. Les entreprises sont également lourdement impactées par la flambée des prix du carburant dont notamment les artisans et les agriculteurs qui utilisent le gazole non routier. Dans ce contexte, le Conseil départemental du Tarn, rappelle : – Que le Tarn est un territoire rural dans lequel le principal mode de déplacement est la voiture (83%). – Que le pouvoir d’achat des Tarnais a été lourdement impacté par la hausse des prix du carburant (+ 15 % pour le litre du sans-plomb, + 23% pour le diesel en un an)

– Que le gazole non routier a augmenté de 20% touchant de manière significative les artisans tarnais travaillant notamment dans le secteur du BTP et les agriculteurs déjà fragilisés par les crises successives.

– Que près d’un ménage sur cinq se chauffe au fioul domestique concerné également par l’augmentation de la fiscalité sur les carburants.

– Que la mobilité est une problématique pour les personnes en insertion. L’augmentation des coûts du carburant pouvant devenir un frein supplémentaire pour accepter un emploi éloigné.

Rappelle par ailleurs que l’évolution du prix des carburants impacte: – Le budget du Conseil départemental (+11,6 % en un an) alors que les dépenses de fonctionnement sont plafonnées à 1,2% d’augmentation.

– Les budgets des associations d’aide à domicile qui emploient dans le département des centaines de professionnels qui utilisent leur véhicule personnel pour se déplacer chez les particuliers (200 à 300 km par mois).

Considérant :- L’évolution internationale du prix du baril de pétrole,

– La part de la fiscalité totale dans le prix des carburants (TVA et TICPE) : 60% du prix du litre- La part croissante de la TICPE sur le prix du carburant : 25 % sur le litre de diesel et 20% sur le litre de sans-plomb,- L’absence d’évolution significative de l’enveloppe fiscale reversée à la question de la transition énergétique malgré la hausse de la TICPE: 7,2 milliards d’euros en 2019 (19,1% de la TICPE) contre 7,166 milliards d’euros en 2018.

– Les difficultés du gouvernement à verser « la prime à la conversion » en 2018 ; – L’absence de solutions alternatives généralisables et accessibles à tous permettant de rompre avec l’utilisation des carburants.

Demande aux parlementaires tarnais de relayer les inquiétudes des Tarnais(e)s.

Demande au Gouvernement un moratoire sur l’augmentation de la TICPE au 1er janvier 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *