Tarn: la bière « producta non grata » ?

Graulhet 31 mai 2014 pt presse brass vignes (1) Graulhet 31 mai 2014 pt presse brass vignes (2) Graulhet 31 mai 2014 pt presse brass vignes (3) Graulhet 31 mai 2014 pt presse brass vignes (4) Graulhet 31 mai 2014 pt presse brass vignes (5) Graulhet 31 mai 2014 pt presse brass vignes

Graulhet 31 mai 2014 078 pt presse bras vignes gpe Santa crim'

photos PJ Arnaud: pt presse Brasserie des Vignes- dernière photo: le groupe Santa crim’

Tarn : La bière exclue du champ commercial et culturel ?

Le 2e salon des bières artisanales du Sud-ouest : un évènement préparé de longue date

Après sa 1ère édition graulhétoise des 13 et 14 avril 2013, le 2ème Salon des bières artisanales du Sud-Ouest devait se tenir dans un 1er temps à Albi, place Pelloutier et devant le refus des autorités municipales à Saint-Sulpice-la-Pointe dans le Tarn. La mairie de St-Sulpice-La Pointe s’est rétractée après l’accord de principe donné dans un premier temps : cf. communiqué de presse ci-dessous. L’association des Mousses cathares avait organisé le 31 mai dernier, avenue Marcel Pagnol à Graulhet, un point-presse pour expliquer les raisons de ce refus, pour elle non justifié. Des dépenses ont été engagées, des publicités déployées pour organiser un tel évènement. Des professionnels avaient confirmé leur venue et des amateurs de biérologie avaient manifesté fermement leur intention de venir.

Une filière qui veut s’organiser

Cet événement était destiné à apporter de la notoriété à une filière artisanale qui commence à s’organiser dans le Sud-ouest et dont plusieurs acteurs sont déjà présents dans le Tarn, tel Martial Vandamme, qui tient la brasserie Gilbert’s à Rabastens ou encore Stéphane Dumeynieu qui a lancé depuis quelques années déjà la Brasserie des Vignes à Graulhet ; citons encore Christophe Ratz qui a ouvert sa brasserie à Cahors en 2011. Tous ces professionnels ont investi lourdement dans leur outil de travail. Ils comprennent assez mal les raisons de cet ostracisme. Avec l’aide de Marc Bourgois, qui a créé la société Point B, premier distributeur de bières 100 % françaises, ces acteurs de la filière brassicole veulent promouvoir un produit issu du terroir régional et assis sur un savoir-faire de plus en plus reconnu. Souhaitons que ce travail de promotion porte du fruit et contribue à sortir ce produit du no man’s land commercial et culturel où certains s’obstinent à le voir confiné. Alors à vos mousses, prêts, partez ! A consommer bien sûr avec modération ! Pierre-Jean Arnaud-14 juin 2014

Plus d’infos:  Brasserie des Vignes, 9 av Marcel Pagnol 81300 Graulhet http://brasseriedesvignes.blogspot.com/ Brasserie Gilbert’s, «Vertus», 81800, Rabastens. brasserie-gilberts@orange.fr ou 0663015531 Brasserie Ratz, Parc d’activités de Cahors-Sud, 725, avenue Saint-Exupéry 46230 Fontanes – France  http://www.biereratz.fr/brasserie.html Point B : http://www.pointboisson.com/qsn.php

Associations Les Mousses Cathares 31 place Fernand Pelloutier 81000 ALBI

Communiqué de presse- Albi, le 30 mai 2014 « Salon des Bières Artisanales du Sud-Ouest 2014» « La manifestation organisée par notre association « Les Mousses Cathares », dont l’objet est « de valoriser, promouvoir et diffuser les bières artisanales et de dégustation produites dans le Sud-Ouest (régions Midi-Pyrénées et Aquitaine), leur culture et leur qualité », qui devait se tenir samedi 31 mai et dimanche 1er juin à Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn), a été annulée ce mercredi par la Préfecture du Tarn et la Mairie de Saint-Sulpice-la-Pointe. Nous déplorons cette annulation de dernière minute, alors que nous préparons avec rigueur et passion cet évènement depuis plusieurs mois, avec les professionnels de la filière (brasseries, caves, bars et distributeurs) et les associations de brasseurs amateurs locaux. Nous interdire la manifestation une veille de jour férié a donc stoppé net tout dialogue possible. Cela ne nous permet pas de trouver une solution de repli 72h avant la date prévue, pénalise financièrement les exposants professionnels qui avaient prévu le déplacement et frustre un grand nombre d’amateurs et de passionnés qui avaient décidé de venir visiter le salon, ainsi que la trentaine de bénévoles de l’association. Par ailleurs, nous tenons à signaler que nous avons du répondre à des exigences de plus en plus importantes, pas toujours justifiées selon nous, de la part de la Préfecture et des différentes mairies. En effet, nous devions d’abord organiser le salon sur la place Fernand Pelloutier à Albi (Tarn) : un vrai parcours du combattant qui nous a amené à annuler une première fois le salon, la Mairie d’Albi nous ayant interdit d’avoir des stands pour la restauration dans l’enceinte de la manifestation, ce qui nous a semblé incohérent et dangereux au niveau de la sécurité d’une manifestation familiale et conviviale, et prévue pour valoriser la filière brassicole dans le Sud-Ouest. Nous pensions avoir trouvé une solution avec la Mairie de Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn), qui nous a d’abord accueilli à bras ouverts, avant de se rétracter, pour des raisons de sécurité : sur un espace qu’elle nous avait proposé et qui correspondait aux besoins de la manifestation et aux exigences de sécurité pour un évènement prévu pour accueillir environ 1000 participants sur deux jours. Les estimations et l’évaluation du risque ont été analysées autrement par les autorités, ce que nous regrettons amèrement, car pour nous, il n’y a pas eu de concertation réelle et sérieuse et l’accumulation des arguments avancés nous semble être juste un prétexte pour annuler une manifestation que personne ne voulait recevoir. La question que nous nous posons : pourquoi ? Quelle image de la bière ont les personnes qui disposent du droit de vie ou de mort sur la vie culturelle et associative dans nos villes, qui sont en train de dépérir à cause de toujours plus de frilosité politique, uniquement justifiée par la peur de l’inconnu et de la nouveauté ? La filière brassicole est en pleine renaissance en Midi-Pyrénées, en Aquitaine et dans la France entière, et cette filière, c’est de la richesse locale, des emplois locaux et une diversité qui est importante pour nos régions. A l’instar du vin, la bière est un produit de dégustation et fait partie de la culture française. L’image et la consommation de la bière a évolué ces vingt dernières années. Nos élus ne pourront l’ignorer plus longtemps. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.