Une journée d’actions contre la GPA !

ECLJ 10 mars 2016 photo 2 ECLJ 10 mars 2016 photo 1

Une journée d’actions contre la gestation par autrui !
Centre européen pour le droit et la justice

Source ECLJ
Like https://www.facebook.com/pages/European-Centre-for-Law-and-Justice/839273236145078 on Facebook
Une journée d’actions contre la gestation par autrui !

L’ECLJ était au Parlement européen ce jeudi matin pour intervenir dans le cadre d’une conférence de « l’intergroupe famille » (Family Friendly Policy Intergenerational Solidarity Intergroup), en présence de plusieurs députés, sur le thème : « Mères porteuses : une effrayante réalité ».

L’ECLJ a présenté le contexte politique et juridique dans lequel s’inscrit le débat actuel sur la GPA en Europe.

Grégor Puppinck a notamment pu expliquer oralement aux députés les voies de droit international possibles pour interdire la GPA.
Pour aller plus loin, lire l’article : « Quelles voies de droit international pour interdire la maternité de substitution »

Cet après-midi, l’ECLJ, en tant qu’organisation membre de l’association « No Maternity Traffic », a remis avec Ludovine de La Rochère et Caroline Roux la pétition contre la gestation pour autrui au secrétariat du Conseil de l’Europe.

Cette pétition demande l’abolition de la GPA dans toute l’Europe.

L’ECLJ est engagé depuis 2011 dans le combat contre la maternité de substitution auprès des institutions européennes, en particulier la Cour européenne des droits de l’homme.

Le 15 mars prochain, dans les bureaux parisiens du Conseil de l’Europe, la Commission des affaires sociales débattra et votera un projet de résolution sur la GPA. Une manifestation est prévue à cette occasion.

L’ECLJ est une organisation internationale non gouvernementale fondée en 1998 et dédiée à la promotion et la protection des droits de l’homme en Europe et dans le monde.

L’ECLJ est titulaire du statut consultatif spécial auprès des Nations Unies / ECOSOC depuis 2007. L’ECLJ agit dans les domaines judiciaires, législatifs et culturels et défend en particulier le droit à la liberté religieuse, la vie et la dignité des personnes devant la Cour européenne des droits de l’homme et à travers les autres mécanismes offerts par les Nations-Unies, le Conseil de l’Europe, le Parlement européen et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

L’ECLJ fonde son action sur « les valeurs spirituelles et morales qui sont le patrimoine commun des peuples européens et la véritable source de la liberté individuelle, de la liberté politique et de la prééminence du droit, principes qui sont à la base de toute démocratie véritable » (Préambule du Statut du Conseil de l’Europe).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *