12e Rallye Val Dadou: la sécurité

Graulhet : 12e rallye du Val Dadou : la sécurité avant tout

Laurent Teillard me reçoit dans son bunker du Forum ; le directeur de la course s’apprête à vivre des moments très intenses avec cette 12e édition du rallye automobile du Val Dadou depuis 14h ce samedi 19 mai avec l’accueil des pilotes, des équipages et des véhicules engagés. Il est assisté notamment de Marcel Cabrol  qui est chargé de toute la partie supervision  des commissaires de course et notamment les liaisons radios ;  Laurent Teillard insiste sur ce rôle essentiel : « Grâce à lui, les commissaires sont nos yeux »  sur les deux épreuves spéciales, parcourues trois fois, qui sont programmées dans ce rallye.

Le départ du président Christian Géromin

Le décès en mars dernier du président Christian Géromin a laissé un grand vide… Le président du club « Sports auto passion » avait fondé le rallye il y a douze ans. Un badge spécial à son effigie a été diffusé ; il sera placé sur toutes les voitures.  Il faut continuer la route et c’est donc le vice-président, Luc Bascugnana, qui a  pris la suite pour assurer la transition.

Une attention marquée sur la sécurité de la course : le rôle des commissaires

Avec l’animation du speaker Alain Alabert, le samedi,  c’est donc l’accueil des pilotes engagés ;  ils sont 84 environ sur cette édition 2018.  Une 1ère vérification administrative permet de s’assurer que tous les concurrents disposent bien des licences et différentes autorisations nécessaires pour ces épreuves de rallye. Ensuite, une vérification technique a lieu, qui concerne les véhicules. L’accent a été mis cette année sur la sécurité : surtout vis-à-vis des spectateurs. « Les rallyes sont un des derniers spectacles gratuits offerts au public ; en contrepartie, les spectateurs sont appelés à rester vigilants, car à tout moment, le directeur de la course peut décider que le mauvais positionnement des spectateurs pourra entraîner l’annulation de l’épreuve. Laurent Teillard ajoute : « Les commissaires de la course seront intransigeants sur la sécurité ; il en va de l’avenir des rallyes autos.  Le sport automobile est un contributeur non négligeable pour la sécurité dans la voiture de Monsieur tout le monde : ceinture, cellule de survie (arceaux de sécurité) ».

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *