Albi: Accueil nouveaux habitants

Albi : accueil des nouveaux habitants

Comme chaque année à pareille époque, la Ville d’Albi a accueilli ses nouveaux arrivants, selon un scénario bien rôdé maintenant : visite de la ville et réception dans la salle des Etats Albigeois. Divisés en trois groupes, les visiteurs ont suivi dans leurs explications passionnantes les guides conférencières de l’AGIT, dont Audrey Bédier-Bonnes. Les visiteurs ont franchi l’enceinte du palais de la Berbie ; ils ont pu alors l’une des plus belles vues de la ville ; celle qui surplombe les jardins commandités par le prélat de l’époque, Hyacinthe Serroni, 1er archevêque d’Albi. Vue également sur la rivière du Tarn, la rive droite, la Madeleine et l’enfilade des 2 ponts dont le pont Vieux debout depuis 1035. La cathédrale Ste Cécile, forteresse altière, abrite ses trésors : les 190 statues polychromes du chœur récemment restauré, les splendides peintures des voûtes azurées à l’aide de lapis lazuli, d’azurite, de malachite, les fresques du Jugement dernier, les décorations géométriques des chapelles, l’orgue Moucherel, desservi talentueusement par un des plus jeunes organistes de France, Frédéric Deschamps. Après passage devant la maison du Vieil Alby et ses soleillous, les visiteurs ont pu apprécier l’esplanade Lapérouse et le Grand Théâtre des Cordeliers, avec sa structure de verre réfléchissante et sa toile d’araignée métallique, inauguré le 1er février 2014 et qui offre un programme éclectique, présenté par Martine Legrand, directrice de la Scène Nationale.

Echos des nouveaux habitants

La réception dans la salle des Etats Albigeois, en ce 23 octobre, a donné l’occasion à Stéphanie Guiraud-Chaumeil de présenter chaleureusement son équipe municipale tout en faisant part des projets en cours ou futurs. Isabelle Sanegon, présidente d’Accueil Villes de France, invitait les nouveaux habitants à participer aux multiples activités de cette association dynamique, qui se retrouve à la ferme de Pratgraussals. Quelques échos recueillis auprès des nouveaux arrivants.   Marie qui arrive d’Arles, vient travailler à l’Ecole des Mines ; elle apprécie douceur de vivre et proximité de la ville. Jean arrive de Cologne pour un poste de maître de conférences en mathématiques à l’université Champollion ; avec Colombe, ils apprécient cette atmosphère de petite ville et la gentillesse de ses habitants, la beauté du palais de la Berbie, tout en déplorant parfois les excréments de pigeons et de chiens. Eugénie et Christian arrivent d’Aubergenville et retrouvent des racines familiales ; à la retraite, Christian apprécie l’histoire et le charme des maisons albigeoises. Sylvie et Thierry viennent d’Auxerre ; un retour dans l’Occitanie pour ce gersois fan de rugby ; le couple est séduit par l’accueil albigeois et le patrimoine régional.

Pierre-Jean Arnaud

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *