Albi: Convention Ariane.N-Celeste

Albi : Convention Ariane.Network et Celeste


Le plan Très Haut Débit et la délégation de service public pour le déploiement de la Fibre optique
Ce lundi 10 février au siège d’Ariane-Network, le président Christophe Ramond a rappelé dans son introduction, le tournant pris par le Conseil départemental en matière de plan Très Haut Débit. La Délégation de service public consentie à SFR pour l’équipement en fibre optique du département emporte deux modifications majeures : échéance d’équipement avancée de 2031 à 2022 et investissement public de 28 M€ au lieu des 175 M€ prévus initialement, les intercommunalités étant exemptées de l’effort financier.

Petit rappel historique sur le déploiement des réseaux télécom avec la SEM E-Tera
Avec la création en 2000 de la SEM E-Tera, le Département s’était engagé dans une politique de déploiement de réseaux de télécommunications pour répondre aux besoins des desserte des opérateurs Internet et aux besoins numériques des entreprises et des collectivités locales ; en plus de sa proposition commerciale KIWI, il s’était positionné pour offrir des solutions d’hébergement (cloud computing). Au cours de ces dernières années, le Département a créé Ariane.Network, filiale à 100% de la SEM E-Tera. Ariane.Network a repris les activités de la SEM E-Tera ; cette dernière entité devrait disparaître dans les 5 ans à venir.

Zoom sur Ariane.Network
Ariane.Network est installée dans un bâtiment flambant neuf et résolument moderne à Innoprod, 1 rue Gilles de Gennes. Elle emploie 56 personnes dont 15 sont formés pour le déploiement de la Fibre optique ; équipée d’un Data center inauguré en 2018, elle possède une base de 5000 clients et un réseau de 800 km de fibre optique. Son chiffre d’affaires est de 9 M€ qui se répartit ainsi : 3 M€ de location d’équipements aux opérateurs FAI, fournisseurs d’accès internet, 2 M€ pour les services télécom aux 5000 clients et 3 M€ pour l’hébergement et services aux entreprises.

Christophe Ramond : le département n’a pas à interférer dans le monde de l’entreprise
Christophe Ramond a souhaité que le Département se désengage de ce domaine concurrentiel et se recentre sur le cœur de ses missions qui est la solidarité entre les hommes, de la même façon qu’il s’est désengagé au niveau de Cap Découverte. Tout en préservant l’emploi local, soit 56 personnes, il cède donc les parts qu’il possède pour 2,8 M€ et les 7,2 M€ de crédit-bail restant à courir, soit une transaction de 10 M€ avec l’opérateur Céleste, acteur très présent sur le marché des entreprises.

Céleste : une stratégie offensive sur le marché des entreprises
Nicolas Aubé, président et fondateur de Céleste en 2001, a parlé d’un ADN commun avec Ariane. Network. Il se félicite de cette acquisition, la 4ème après Option Service Télécom dans les Hauts-de-France, Via Numérica à Lyon et PacWan en région Sud. Ainsi, Celeste peut afficher un chiffre d’affaires consolidé de 58 M€ dont 9 provenant d’Ariane.Network. Elle dispose d’un réseau de Fibre optique de 5800 km, qui dessert 2000 communes, avec une base de 8500 clients et détient deux Data center (Marne-La-Vallée et Albi). Avec l’apport des 56 salariés d’Ariane.Network, ses effectifs s’élèvent à 280 salariés, situés sur 5 sites : Albi, Marne-La-Vallée, Noyon, Archamp et Aix-en-Provence. Compte tenu d’un faible taux d’équipement en Fibre optique des entreprises qui est de 28%, Nicolas Aubé projette un triplement de cet équipement d’ici 3 ans et une couverture intégrale dans 5 ans. Avec une stratégie offensive sur ce segment de marché, il escompte une croissance de son chiffre d’affaires de 20 à 30% par an. Cette croissance est conditionnée par un lourd programme d’investissement dans les infrastructures : 10 à 15 millions par an. Ceci n’est possible qu’avec le concours du fonds d’investissement Infravia, qui est devenu son actionnaire majoritaire.

Le développement durable, clé de la croissance
Nicolas Aubé mise sur le développement durable pour conforter la croissance de sa société ; il considère que son avantage concurrentiel sera tributaire de ses choix écologiques. Il vient de déposer un brevet mondial pour la climatisation de ses salles verticales au Data center de Marne-La Vallée. Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *