Albi: Visite Serres municipales

Albi 19 mai 2016 serres municipales (2) Albi 19 mai 2016 serres municipales (3) Albi 19 mai 2016 serres municipales (4) Albi 19 mai 2016 serres municipales (6) Albi 19 mai 2016 serres municipales (7) Albi 19 mai 2016 serres municipales (8) Albi 19 mai 2016 serres municipales (12) Albi 19 mai 2016 serres municipales (13) Albi 19 mai 2016 serres municipales (14) Albi 19 mai 2016 serres municipales (16) Albi 19 mai 2016 serres municipales (17) Albi 19 mai 2016 serres municipales (20) Albi 19 mai 2016 serres municipales (23) Albi 19 mai 2016 serres municipales (24) Albi 19 mai 2016 serres municipales (27) Albi 19 mai 2016 serres municipales (38) Albi 19 mai 2016 serres municipales (40) Albi 19 mai 2016 serres municipales (43) Albi 19 mai 2016 serres municipales (47) Albi 19 mai 2016 serres municipales (50) Albi 19 mai 2016 serres municipales (51) Albi 19 mai 2016 serres municipales (52) Albi 19 mai 2016 serres municipales (53) Albi 19 mai 2016 serres municipales (56) Albi 19 mai 2016 serres municipales (60) Albi 19 mai 2016 serres municipales (61) Albi 19 mai 2016 serres municipales (63) Albi 19 mai 2016 serres municipales (64) Albi 19 mai 2016 serres municipales (67) Albi 19 mai 2016 serres municipales (68) Albi 19 mai 2016 serres municipales (69) Albi 19 mai 2016 serres municipales (70) Albi 19 mai 2016 serres municipales (71) Albi 19 mai 2016 serres municipales (72) Albi 19 mai 2016 serres municipales (73) Albi 19 mai 2016 serres municipales (75) Albi 19 mai 2016 serres municipales (76) Albi 19 mai 2016 serres municipales (77) Albi 19 mai 2016 serres municipales (80) Albi 19 mai 2016 serres municipales (82) Albi 19 mai 2016 serres municipales (83) Albi 19 mai 2016 serres municipales (85) Albi 19 mai 2016 serres municipales (89) Albi 19 mai 2016 serres municipales (94) Albi 19 mai 2016 serres municipales (98) Albi 19 mai 2016 serres municipales (100) Albi 19 mai 2016 serres municipales (101) Albi 19 mai 2016 serres municipales (102) Albi 19 mai 2016 serres municipales (103) Albi 19 mai 2016 serres municipales (104) Albi 19 mai 2016 serres municipales (106) Albi 19 mai 2016 serres municipales (107) Albi 19 mai 2016 serres municipales (108) Albi 19 mai 2016 serres municipales (109) Albi 19 mai 2016 serres municipales (112) Albi 19 mai 2016 serres municipales (113) Albi 19 mai 2016 serres municipales (114) Albi 19 mai 2016 serres municipales (115) Albi 19 mai 2016 serres municipales (116) Albi 19 mai 2016 serres municipales (117) Albi 19 mai 2016 serres municipales (118) Albi 19 mai 2016 serres municipales (119) Albi 19 mai 2016 serres municipales (120) Albi 19 mai 2016 serres municipales (121) Albi 19 mai 2016 serres municipales (123) Albi 19 mai 2016 serres municipales (124) Albi 19 mai 2016 serres municipales (125)

Albi :  Les Serres municipales délivrent leurs secrets

Dès la première heure, ce jeudi 19 mai 2016, les ambassadeurs d’Albi étaient conviés au cours du 21ème café des ambassadeurs à la visite des Serres municipales.  Une visite fort instructive au demeurant car elle met l’accent sur un des points d’excellence de la ville ; on sait qu’Albi est titulaire de la 4ème fleur, renouvelée en 2013, distinction assortie du prix spécial Mise en valeur du Patrimoine. Une visite également fort suivie par les ambassadeurs car il a fallu scinder les participants en trois groupes pour qu’ils puissent profiter pleinement de ce site municipal excentré où se concocte la mise en beauté florale et végétale de la cité épiscopale.

Accueil par Stéphanie Guiraud-Chaumeil et Pierre-Marie Sènes

Stéphanie Guiraud-Chaumeil, en personne, accueillait les ambassadeurs ; évoquant la parenthèse enchantée du 7 mai 2016, elle  soulignait la participation des équipes albigeoises  qui ont apporté l’excellence albigeoise à la Fête des fleurs de Gérone,  ville avec laquelle Albi est jumelée depuis 30 ans. La première magistrate remerciait l’ensemble des 700 agents qui travaillent pour la ville et particulièrement ceux qui contribuent à son fleurissement et à son embellissement de la ville. Pierre-Marie Sènes, élu délégué aux parcs, jardins et aménagements urbains des quartiers, faisait un point sur l’importance des espaces verts sur Albi : ceux-ci couvrent 88 hectares dont 1/3 de zones naturelles comme la Mouline, Pratgraussals, la Guitardié et 2/3 de zones aménagées. Les Serres municipales emploient 55 agents en charge de la conception, de la production et de la plantation des végétaux. Le nombre d’arbres concernés par la gestion municipale atteint les 20 000. Dans les serres, pour 3700 m2 consacrés aux fleurs, la ville dispose de 9000 m2 qui recèlent des plantes vivaces. Tout ce travail est récompensé par la 4ème fleur, label national à nouveau en jeu pour 2016. L’enjeu est de respecter la nature et la biodiversité avec une protection bio intégrée.

0 phyto : objectif de Bruno Lailheugue

La préoccupation environnementale est constante pour Bruno Lailheugue, élu chargé de la biodiversité. Cette dernière concerne aussi bien les faucons pèlerins qui nichent sur la cathédrale d’Albi que tous les autres animaux et insectes vivant dans les jardins. L’objectif est de n’employer aucun pesticide ; « nous nous efforçons de produire tout sur place », indique l’élu. Guillaume Laval, du service Parcs et Jardins,  a présenté ensuite la gestion différenciée de la tonte des espaces verts pour permettre à la faune et à la flore naturelle de se développer. Grâce notamment au fauchage tardif, ont pu être préservées 19 espèces d’orchidées, des tulipes sauvages. De plus, les insectes eux-mêmes comme les coccinelles sont utilisés dans la lutte contre les parasites des plantes. Pour faciliter l’implantation des oiseaux, des nichoirs ont été installés ainsi que des refuges à insectes, comme dans la zone de La Mouline.  Chaque année, le broyage des végétaux permet de récupérer  800 m3 de déchets utilisables pour fournir un substrat nutritionnel aux plantes. La diversité concerne aussi le choix des espèces d’arbres plantés ; en 2015, 432 arbres représentant 100 variétés contre 300 en 2016 et 107 variétés.

Le radeau de Pratgraussals

Pratgraussals est une zone naturelle préservée, propice autant aux insectes ailés qu’aux amphibiens. Cinq essaims d’abeilles ont été récupérés qui viendront accroître les ruchers existants. Un radeau artificiel a été amarré ; 14 espèces de libellules y ont été repérées, une couleuvre à collier ainsi que divers amphibiens. Le 28 mai, une visite était organisée pour découvrir ce radeau.

La conception  des jardins : un choix thématique et un défi artistique

Chaque année, un nouveau challenge se présente aux paysagistes municipaux : redessiner la carte florale des massifs et des jardins albigeois. Pour cela, un thème est choisi ; en 2016, c’était l’Espagne.

Ainsi, Jean-Marc Salacrou explique qu’un tableau du peintre catalan Joan Miro a été utilisé pour composer les couleurs des jardins du Palais de la Berbie, à partir des 72 espèces présentes dans les serres municipales. Pour le jardin  du cloître de Saint-Salvy, un potager espagnol a été dessiné avec tomates, poivrons, plantes aromatiques comme le basilic. Pour la place de Verdun, des plates-bandes de  1 m de large permettent un meilleur accès pour les opérations de plantation et de désherbage. Dans les giratoires, ce sont des plantes vivaces qui sont privilégiées. L’échangeur de la Rachoune ne nécessite pas d’arrosage ; cette végétation est conçue pour résister à des fortes variations de température allant de -10° à + 40 °. Les onze ronds-points gérés par la ville sont principalement enherbés ; il s’agit de concilier esthétique et sécurité. Les stades et terrains sportifs sont gérés par le service des Sports et les cimetières voient leur gestion déléguée à l’association Regain. Les jardins et espaces verts municipaux sont travaillés par trois équipes : l’équipe Serres, l’équipe Arbres et l’équipe Espaces naturels ;  6 équipes sectorisées qui prennent en charge  les  12 quartiers de la ville.

L’atelier de production des semences, des graines et des plantes

Fabienne Lasserre et Dominique Cavaillès ont guidé les participants pour une dernière visite à l’intérieur des serres. Celles-ci sont équipées de toits ouvrants qui permettent d’agir sur la luminosité et sur la température des plantes ; c’est ainsi qu’impatients et autres fleurs de demi-ombre sont protégés par un ombrage et préservés d’un ensoleillement trop fort. Depuis 2004, les protections bio sont intégrées avec les coccinelles qui mangent les pucerons ; cependant, les maladies cryptogamiques  nécessitent un programme de traitement adapté. Trois phases précèdent la mise en place dans les jardins de la ville : le semis à l’aide d’une machine à projeter les graines dans des caisses de terreau et d’amendement organique, le repiquage pour isoler dans des godets chacun des plants et le rempotage enfin pour favoriser croissance et manipulation de la plante. Tout un travail minutieux qui réclame des soins constants pour des éléments de patrimoine végétal destinés à favoriser l’attractivité de la ville d’Albi.

Pierre-Jean Arnaud

Voir site mairie Albi :  http://www.mairie-albi.fr/les-parcs-et-jardins-d%E2%80%99albi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *