Albi: Y.Arthus-Bertrand: vu du coeur

Albi :  La semaine Cathédrale s’ouvre avec Yann Arthus-Bertrand

La Semaine Cathédrale  s’est ouverte par une offrande musicale de Frédéric Deschamps à l’orgue de Sainte-Cécile d’Albi. Paul de Cassagnac, curé et Martine Loriau, organisatrice, ont alors présenté cette 5e Semaine Cathédrale, placée sous le thème de la relation : «  La Création est un livre où se révèle Dieu, la beauté de Dieu ; mais pour le chrétien, la seule contemplation est insuffisante et l’écologie doit se doubler de fraternité. Le regard du photographe Yann Arthus Bertrand  illustrant l’encyclique du pape François, Laudato Si, permet de faire alliance entre l’art et le monde d’aujourd’hui en vue de la recherche du bien commun ».

Vu du cœur avec Laudato Si

Yann Arthus-Bertrand a commencé sa carrière comme chercheur zoologiste au Kenya ; il a fait une thèse sur les comportements des lions. Bâtissant lui-même sa maison, il s’est installé puis au bout de 3 ans, il est revenu en France. Sa carrière a bifurqué vers celle de photographe auprès de grandes revues Paris-Match, National Geographic… puis vers celle de cinéaste avec des films La terre vue du ciel (scénariste), puis en tant que réalisateur, Home (2009), Planète Océan (2012), Human (2015) ;   Woman, film en projet donnera la parole aux femmes. Son exposition Legacy, actuellement visible à Paris à l’Arche de la Défense, est un clin d’œil à tous ceux qui comptent pour lui et qu’il ne souhaite pas oublier, un regard de transmission. Depuis 30 ans, Yann Arthus-Bertrand ne cesse de contempler notre terre ; mais il ne veut pas en rester là ; son regard se veut interrogateur ; il conseille à chacun « d’agir pour être heureux ».

 A la fin, l’Amour vaincra

Le constat réaliste sur l’évolution démographique, la baisse de la forêt primaire, le réchauffement climatique, la surconsommation des ressources énergétiques et alimentaires ne conduit pas Yann Arthus-Bertrand à une attitude défaitiste ; il croit pouvoir trouver dans les valeurs d’honnêteté, compassion et de bienveillance les clés pour un avenir plus souriant. Il soutient lui-même un orphelinat à Brazzaville. Sa fondation Goodplanet a ouvert un domaine en Région parisienne, à la fois lieu de partage de bonnes pratiques et de soutien d’initiatives environnementales. En guise de conclusion, Mgr Legrez a salué en Yann Arthus-Bertrand l’artiste et le prophète ; malgré la vision pessimiste présentée par celui-ci, il s’est dit persuadé que « quoiqu’il arrive, l’Amour vaincra. »

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *