Castres: 1e pierre collège La Pause

Castres: Pose de la 1ere pierre au collège de La Pause

 C’est le 1er juillet que tout le ban et l’arrière ban des personnalités, emmenées par le président du conseil général, Christophe Ramond, le sous-préfet, Proisy et le DASEN, Jérôme Bourné-Branchu, se sont rendues au lieu-dit La Pause pour y poser la première pierre du nouveau collège de Castres.  Ce projet de collège voté au budget primitif de 2017 sera mis en service à la rentrée 2021. Pour un  montant  total de 16,3 M€ si l’on y rajoute une salle multi-activité, ce collège de 480 élèves remplacera le collège des Cèdres situé en centre-ville, ouvert depuis 1973. La ville de Castres a gracieusement mis à disposition le terrain et financé la voirie d’accès au chantier.

Ils ont dit :

Jérôme Bourné-Branchu, DASEN : « Dans un cadre de vie plaisant, ce nouveau collège  voit le jour avec un aménagement d’espaces aérés qui s’intègrent parfaitement dans la beauté du site ; le collège devient lui-même un objet d’étude pour le développement durables avec un bâtiment très incarné, en bois respirant et à la pointe pour le numérique ; il tourne une nouvelle page de la communauté éducative en proposant une œuvre originale. »

François Proisy, sous-préfet : « Ravi de retrouver tout le monde en physique après le Covid, je veux  rendre un hommage appuyé aux équipes de l’Education Nationale tant dans les écoles que dans les collèges qui sont restées sur le pont d’abord en accueillant les enfants des personnels soignants puis ceux des personnels mobilisés lors de la pandémie. Je salue l’implantation de ce collège dans ce paysage d’ondulations douces et vertes, mais aussi dans un quartier ‘Politique de la ville’ de Lameillé. »

Cabinet Alliage : « Ce collège se veut un corps vivant qui interagit avec le paysage et qui fait écho à l’environnement grâce ce produit soyeux de façade qui tel une peau vivante interagit avec le contexte extérieur.  Ensuite,  il y a ce projet belvédère du socle RDC en béton dur, durable et cette boîte précieuse avec ses encorbellements et ses décrochements pour pouvoir reconnaître les lieux. La forme de la cour en U met l’élève au centre et arrête les vents dominants ; elle est facile à contrôler et à sécuriser. »

Christophe Ramond : « Ce projet exemplaire s’inscrit dans un contexte de développement durable avec ses 500 m de panneaux photovoltaïques, sa liaison avec le réseau de chaleur de la ville de Castres, sa connexion au réseau Haut Débit et l’utilisation de matériaux nobles comme le bois tarnais par des entreprises tant locales que plus lointaines sous la conduite de la maîtrise d’ouvrage Themelia. »

Les projets collèges dans le Tarn

Collège Albert-Camus de Gaillac : 10 M€

Collège Alain-Fournier d’Alban : 11 M€

Collège La Catalanié de Brassac : 1,8 M€

Collège Le Montalet à Lacaune : 2,3 M€.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *