Damiatte: métiers, outils anciens

Damiatte : voyage au pays de l’outillage ancien et des produits du terroir

Damiatte a accueilli la 2ème foire artisanale et à l’outillage sur la place du village, près du Monument aux morts et du stade en ce dimanche 20 août 2017. L’association est dirigée par Olivier Rivals ; il est assisté pour la préparation de cette journée par Aurore Evrard. « L’édition 2016 avait réuni 20 exposants ; cette année, c’est 32 exposants qui ont répondu présents, explique Olivier Rivals. Cela va de l’exposition sur les produits (miel, pain, ail, vin, viande rouge), le charcutier, les gâteaux orientaux, en passant par les corps de métiers : coutelier, sabotier, potier, créateur de bijoux, paysagiste jardinier, vannier, carreleur et ciment de Guitalens, artiste décoration sur porcelaine, fabricant de poupées…). On trouve aussi les conservatoires du patrimoine : Giroussens, Les Barrières, Marcato de Castres ». Outre les  métiers anciens, poursuit Olivier : «  La foire est l’occasion de mettre en valeur aussi un certain nombre de collectionneurs : phonographes, outils ancien, tracteurs, motos, caravanes vintage. Les enfants ne sont pas oubliés avec des jeux gonflables, des promenades en poney avec l’écurie En Beleval de Teyssode qui donnera un spectacle équestre. Enfin, un livre retraçant l’histoire de Damiatte est vendu au prix de 10 euros. »

Des artisans et des collectionneurs pour conserver le patrimoine et le faire vivre

Les différents exposants ont en commun le désir de vouloir préserver un patrimoine, mais surtout de le transmettre pour qu’il puisse éventuellement servir, retrouver un nouvel usage dans notre civilisation équipementière du tout-électronique.

Yvan Farenq : le culte de l’objet ancien

Yvan Farenq présente sa collection de vieux outils qu’il a patiemment rénovés et récupérés dans les vieilles granges ou hangars de nos campagnes : «  Vous avez ici une herminette de charpentier, qui permettait de travailler les poutres, une mouchette, qui permettait de sevrer les veaux, une pince à couper les barbelés faisant partie du paquetage du poilu pendant la guerre de  1914, un tourne à gauche avec régulateur, un volant (faux pour couper le blé) , une sape flamande  manche court ( emmenée par des moissonneurs belges, une chasse de tonnelier pour repousser les cerceaux, un compas de potier, un compas bourguignon de tonnelier, un cerca pouts (littéralement cherche-puits, pour récupérer les objets tombés au fond) ».

Le tracteur MG6 Ransomes de Christian Séguier : il vient de St Médard en Jalle mais a des attaches tarnaises, à Damiatte. Il possède un tracteur MG6 de marque Ransomes, comme témoin d’un passé qu’il souhaite ne pas oublier : il ajoute : « Il faut savoir d’où nous venons et où nous allons. »

Outil Lautrec les 7 et 8 octobre 2017

Alain Bonnafous, sabotier de Lautrec : a la passion de l’outil ancien ; l’association qu’il préside,  l’ALSAM ( Association de Sauvegarde des Anciens Métiers), organise les 7 et 8 octobre prochains la 4eme édition d’OUTILAUTREC, une bourse des collectionneurs  qui attire de nombreux visiteurs qui n’hésitent pas à franchir les frontières pour mettre la main sur l’objet rare qui manque à leur collection.  Cette année,  côté animation, l’accent sera mis sur la construction avec les tuiles et les briques aux couleurs changeantes dues à la terre cuite.

Alain Bonnafous travaille le hêtre, le bouleau et le vergne pour la confection de ses sabots. Il donne le nom de quelques outils  qu’il utilise : «  Voici le paroir, espèce de grand couteau avec prise à main et crochet ; la doloire, une hache courte avec un manche en contrepoids ; un vilebrequin, une collection de gouges de toutes tailles » ; avec ces outils, il confectionne différents objets comme des sabots, des jeux en bois. A Lautrec, il voisine avec Didier Chilou, qui fabrique quant à lui des jouets en bois, comme chevaux à bascule et autres montures en bois.

Des collectionneurs de miniatures : Jean Farenq et Jean-Michel Bastide

Dans leur salle à l’abri des intempéries, Jean Farenq expose sa collection de miniatures ; elles représentent des animaux de la ferme, attelages de bœufs, vieilles charrues, décavaillonneuse, jougs de différents modèles, charrettes tractées par des bêtes de somme. Jean-Michel Bastide présente quant à lui des voitures vintage avec la particularité de faire toute la sellerie ; il est sellier-garnisseur par opposition au sellier-harnacheur, artisan qui équipe les animaux de monte. Il effectue sa couture en machine et le harnacheur, effectue sa couture à la main.

Alain Fradin, potier à Appelle

Alain Fradin est spécialisé dans la confection d’objets en raku : cette technique d’origine japonaise permettait  de préparer les  bols de la cérémonie du thé, consiste à enlever les poteries d’un four chauffé à 1000 degrés et de leur appliquer un traitement à base d’enfumage qui permet d’obtenir des craquelures caractéristiques de ce procédé. L’atelier associatif d’Alain Fradin offre ainsi la possibilité à  ses adhérents de s’initier à la poterie, qu’ils soient enfants ou adultes.

Jean-Claude Marc, coutelier à Saint-Mémy

Jean-Claude Marc est artisan sur le fer ; il réalise des couteaux et d’autres objets. Son projet du jour, réaliser une rose en métal qui lui servira de souvenir pour cette 2e édition de la foire de Damiatte.

Nadine Gayraud, fabricante de poupées

Nadine Gayraud, fabrique des poupées en tissu : poupées, petits personnages ; elle répare aussi canapés, autres objets habillés en tissu, et même camping-car, sous l’enseigne SACANAD.

Timothée Cousin, vannier

Timothée Cousin est vannier ; il vient du Lot-et-Garonne ; il exerce un art qui est en voie de disparition. Il ambitionne de produire lui-même la matière première de ses fabrications, l’osier, actuellement fourni par des producteurs externes.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *