Fr.Cabrolier : et les entreprises du Tarn?

ojet de loi de finance rectificative : Frédéric Cabrolier plaide la cause des entreprises

Mardi dernier en séance lors de l’examen du projet de loi de finance rectificative, le député du Tarn, membre de la commission des Finances, a défendu les entreprises au regard des aides octroyées lors de la crise sanitaire de 2020 à travers le dispositif de prêts garantis par l’État (PGE) et dans le cadre du plan de résilience à travers « l’aide gaz-électricité ».

« Si le Rassemblement national est favorable à ces PGE, il s’inquiète de la sinistralité, c’est-à-dire la capacité des entreprises à rembourser ces prêts », a-t-il rappelé. Et, pour cause, « au 31 mars 2022, le gouvernement avait provisionné pas loin de 500 millions d’euros de pertes brutes et, selon une enquête menée par Bpifrance (Banque publique d’investissement), 5 % des entreprises auraient déclaré qu’elles auraient du mal à rembourser leur prêt », a insisté Frédéric Cabrolier dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale.

« S’agissant du plan de résilience « aide gaz-électricité », un problème subsiste. Pour en bénéficier, les entreprises doivent en effet avoir vu doubler le prix de l’énergie par rapport à 2021, mais aussi, cette même année, avoir acheté de l’énergie pour un montant égal ou supérieur à 3 % de leur chiffre d’affaires. Cette dernière condition exclut des entreprises (dont des tarnaises) pour qui, en 2022, le coût de l’énergie a pourtant été multiplié par cinq ou six », a-t-il poursuivi, demandant au ministre Lemaire de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique de revoir ce ratio !

Des entreprises que le député du Tarn, Frédéric Cabrolier, nouvellement nommé rapporteur de la mission « Plan de relance » autour de son efficacité et de ses impacts sur les entreprises, entend soutenir et défendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.