Gaillac: pause musée botanique

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (3) Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (4) Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (5) Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (8) Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (13)Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (14)

Gaillac : promenade botanique sur les quais de la Navigation
La « pause-musée pause-café » de ce mercredi 10 mars 2016 au Muséum d’histoire naturelle nous a entraînés sur les pas de Rémi Clech, botaniste. Avec lui, nous avons découvert la flore qui vient se nicher jusqu’au cœur du paysage urbain. Les plantes les plus modestes jusqu’aux plus importantes n’ont plus aucun secret pour lui.
Une descente dans le Vieux Gaillac
Le chemin emprunté depuis le muséum rue Philadelphe Thomas nous a fait descendre depuis un passage étroit permettant de rejoindre la rivière Tarn à la rue de la Navigation. C’est un quartier du Vieux Gaillac qui retrouve un certain cachet de par la réhabilitation de certaines maisons. On sait que le quai de la Navigation offrait la possibilité à tous ceux qui voulaient profiter du commerce fluvial de faire relâche et de charger des marchandises sur cet endroit propice aux échanges marchands.
Un catalogue de plantes médicinales, plus ou moins comestibles
Les plantes urbaines sauvages sont plus nombreuses qu’il n’y paraît. Petit catalogue de plantes glanées au fil de la promenade botanique :
1) Le poireau sauvage : variété assez répandue à la campagne mais aussi en ville ; il est comestible.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (15)
2) Le gaillet gratteron est une plante très commune de la famille des rubiacées ; très accrocheuse avec ses crampons, elle est jumelle du caféier et produit d’ailleurs des fruits qui ressemblent à des grains de café. « Diurétique, elle soigne aussi les affections de la peau. »
3) La pariétaire officinale ou perce-muraille est une plante vivace de la famille des urticacées ; elle pousse comme son nom l’indique sur les murs ou au pied des parois ; elle permet de combattre les coliques néphrétiques et dissout les calculs selon certains.
4) La garance est une plante tinctoriale de la famille des rubiacées, utilisée autrefois pour teindre en rouge les tissus. Voir les pantalons garance des fantassins français en début de la guerre de 1914.
5) Le lierre est une plante grimpante de la famille des arialacées qui s’accroche aux murs ou aux arbres. En automne, il constitue une source de nectar et de pollen pour les abeilles en automne. Contrairement à la croyance répandue, il peut profiter aux arbres, particulièrement aux arbres fruitiers.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (21)
6) La moutarde sauvage ( ou sinapis arvensis) appartient à la famille des brassicacées. Sa famille est proche de celle du colza. Appelée aussi sénevé, une variété est cultivée pour donner des condiments. Elle est utilisée notamment en cataplasmes pour lutter contre les affections des bronches.
7) L’ortie de la famille des urticacées est une plante médicinale très commune. Très tonique, elle peut être consommée en soupe. En macération, au bout de quelques jours, on obtient un produit servant de fongicide ou d’insecticide.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (36)
8) Le tamier ou respountchou de la famille des ignames est très recherché dans le pays dès le mois d’avril. Recherché avec ses jeunes pousses, il devient ensuite une plante toxique. Il peut provoquer des dermatites. On l’appelle aussi herbe aux femmes battues, car on lui reconnaissait le pouvoir de soigner les coups et les meurtrissures.
9) Le mouron des oiseaux dont le nom savant est stellaire intermédiaire ou morgelline, se rattache à la famille des cariophyllacées. Elle st très répandue ; elle est reconnaissable à sa bande de poils blanc poussant le long de la tige. C’est la famille des œillets. Elle est comestible en salade et peut très bien entrer dans la composition d’un mesclun.
10) Le séneçon est de la famille des astéracées ; très répandu et reconnaissable à ses fleurs jaunes tubulées, elle donne des fruits caractéristiques pubescents avec des soies blanches.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (24)
11) La bourrache : plante à fleur bleue de la famille des boraginacées. De tige cylindrique, elle est hérissée de poils. Elle est réputée pour ses vertus médicinales, mais les avis sont partagés car elle contient aussi des alcaloïdes

. Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (25)
12) La mercuriale appartient à la famille des euphorbiacées et elle étend ses rhizomes en sous-sol de façon très étendue. Plante toxique, elle serait un répulsif pour les lapins.
13) La blette est de la famille des chénopodiacées. Elle est comestible et peut-être consommée comme les épinards et ses côtes comme les cardons.
14) Le laiteron des champs ou sonchus arvensis est de la famille des asteracées. Plante très vivace, il a avec ses fleurs jaunes, un petit air de pissenlit.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (29)
15) Le pissenlit est une plante très commune de la famille des astéracées. Son capitule jaune est très caractéristique. Il produit des fruits, des akènes à aigrettes, que l’on peut faire s’envoler en soufflant dessus.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (39)
16) La vergerette du Canada appartient aussi aux astéracées ; invasive, elle pousse en milieu urbain jusqu’à 1 mètre de haut.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (37)
17) L’aillaire– herbe à ail, famille des brassicacées, aux vertus diurétiques ; elle combat l’asthme.
18) La bourse-à-pasteur est de la famille des brassicacées. Plante aux petites fleurs de forme triangulaire, elle était autrefois conseillée aux femmes qui avaient des règles abondantes.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (38)
19) La barbarée est de la même famille que la précédente ; elle est bisannuelle ou vivace et produit des petites fleurs jaunes en grappes.
20) L’ail des ours ou ail des bois est de la famille des alliacées.
21) La pervenche est une herbacée de la famille des Apocynacées. Les différentes espèces de ce genre sont des plantes couvre-sol à feuillage persistant.
22) Le fenouil fait partie des apiacées ; son goût anisé est prisé dans de nombreux plats: soupes, etc.
23) Le cresson des prés ou cardamine appartient aux brassicacées.
24) La pâquerette fait partie des astéracées ; elle a un goût âpre. Utilisée contre l’hypertension.
25) La digitale appartient aux scrophulariacées. C’est une plante toxique.
26) Le redoul ou corroyère à feuille de myrte, fait partie des coriariacées. Ses baies sont toxiques.
27) L’euphorbe des bois ou latex de la famille des euphorbiacées est une plante vénéneuse.
28) La ronce commune est de la famille des rosacées ; elle est très répandue dans nos contrées.
29) La ficaire ou fausse renoncule appartient aux renonculacées. Elle ressemble aux boutons d’or.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (47)
30) L’arum sauvage est de la famille des aracées. Il provoque des oedèmes de Quincke.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (48)
31) Le lamier pourpre ou ortie rouge fait partie des lamiacées. Elle a des petites fleurs violettes.
32) La pulmonaire semblable, des boraginacées, change de couleur. On parle d’intelligence florale.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (50)
33) Le rumex est de la famille des polygonacées. Elle est comme l’oseille, très allongée.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (52)
34) La primevère commune fait partie des primulacées. Les fleurs sont bénéfiques pour les poumons.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (53)
35) Le cardon est une astéracée qui ressemble à l’artichaut. Ses côtes peuvent être consommées.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (56)
36) La chélidoine est une papavéracée ; reconnaissable à ses fleurs jaunes, elle produit un latex.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (57)
37) L’herbe à robert ou géranium herbe à robert est une gérianaciée. C’est une plante astringente.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (58)
38) La laitue (lactuca) est une astéracée. Elle secrète un latex blanc, comme le lait, d’où son nom.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (60)
39) La crépis biennis est une astéracée. Elle est très répandue. Elle pousse dans les vignes.
40) L’ail sauvage ou triquêtre est une liliacée. dans certaines zones, on le considère comme invasif.

Gaillac 10 mars 2016 pause musee botanique (62)

Pierre-jean Arnaud-12 mars 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *