Gaillac:fête du Primeur

Gaillac : Grand succès de la Fête du vin Primeur

On a fêté ce mercredi 20 novembre, la promotion de l’édition 2019 du Primeur de Gaillac, en présence  des représentants de la profession, Cédric Carcenac, Alain Cazottes, Xavier Raffennes, Aurélie Balarand, Nathalie Vayssette, du maire de Gaillac, Patrice Gausserand, du président de l’agglo Paul Salvador, de nombreux élus, d’Henri Plageoles et des membres de la Confrérie de la Dive Bouteille.

Une soirée festive et optimiste

La soirée préparée par l’association Coq en fête a tenu toutes ses promesses. Les séquences savamment distillées au cours du repas mêlaient les interventions des élus, des représentants de la profession et les divertissements festifs: rock acrobatique et Show dance avec l’orchestre Elixir . Le maire Patrice Gausserand, vice-président de l’agglo Gaillac-Graulhet, est revenu sur le prix Coup de cœur du Jury, remis par Patrice Girot, ramené la veille de Paris avec Francis Ruffel, lors de la remise des 20èmes Prix Territoriaux Gazette – GMF dans le cadre du Salon des maires et des collectivités locales, en présence de Jacqueline Gourault. Ce prix récompense la « Valorisation des locaux vacants en centre-ville « L’ARTFRICHE » », une démarche économique doublée d’une interaction avec la Culture et le Patrimoine de la ville de Gaillac. Il redonne vie à des rez-de-chaussée commerciaux vacants depuis plusieurs années, tout d’abord par la réouverture de leur vitrine, puis à terme par l’exploitation des locaux pour des activités liées aux métiers d’Art : exposition et vente.  Le maire a cité les 3 facteurs de notoriété de la ville que sont le vin, le rugby et le Festival des Lanternes, qui a déjà enregistré 60 000 billets vendus contre 12000 l’an passé, avec la signature d’un partenariat avec TF1.

Un très bon millésime

Cédric Carcenac, président de la Maison des vins et Alain Cazottes, de l’Interprofession des Vins du Sud-Ouest, ont rappelé les caractéristiques du millésime 2019, fraîchement sorti des cuves de fermentation. Si le volume de la récolte régresse de 10% environ, la qualité est au rendez-vous et le degré est là (entre 12,5 et 13,5% pour ceux que nous avons goûtés). « Pour conserver son arôme et ses qualités gustatives, le vin doit fermenter dans les grains, non dans des grandes cuves. La macération intra-cellulaire permet ainsi d’obtenir cette rondeur, ce fruité qui fait que le primeur loin d’être un petit vin est vraiment un produit de grande qualité », assure Alain Cazottes.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *