Inaug. 3e édition Fest. Lanternes

Gaillac : Lancement flamboyant de la 3ème édition festival des Lanternes

La 3ème édition du festival de Gaillac a été lancée ce vendredi 30 novembre 2019 en présence du maire de Gaillac, Patrice Gausserand, de Song Jingwu, vice-président de l’Association du Peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger, Huang Dechun, président de Zigong Lantern Group Culture Industry, Christophe Ramond, président du Conseil départemental, Paul Salvador, président de l’agglo Gaillac-Graulhet, ainsi que de nombreux élus municipaux, départementaux et régionaux.

Gaillac mise en lumière par ce nouveau marqueur identitaire

Dans un discours de présentation émouvant, Patrice Gausserand a souligné la mise en lumière de Gaillac grâce à cette 3ème  édition du Festival des Lanternes, devenu un véritable marqueur identitaire pour la ville et pour l’ensemble du Tarn. Ce festival a un fort rayonnement sur tout le territoire ; il ajoute à la notoriété de la ville récemment labellisée ville d’art et d’histoire et dont le vignoble est également une marque insigne de fabrique. Avec son positionnement de leader en Europe, ce festival bénéficie d’une construction passionnée tout en restant humaine ; il développe et renforce l’amitié entre la France et la Chine, entre Zigong et Gaillac. Patrice Gausserand a remercié l’ensemble des acteurs : les 80 artisans chinois, les partenaires, les bénévoles, les agents municipaux ainsi que les services de l’informatique, de la communication et de la culture. Il a au passage jeté un coup de griffe à tous les sceptiques qui en 2017 avaient manifesté leur opposition au projet. Il a également interpellé la puissante direction des Finances Publiques, se demandant si la culture doit être déficitaire pour rester de la culture.

Les partenaires chinois : favoriser la coopération culturelle et au-delà…

M. Song Jingwu a plaidé pour la rencontre des cultures, porteuse d’harmonie entre la France et la Chine. M Huang Dechun a reconnu que ce Festival des Lanternes avait permis aux Gaillacois et aux visiteurs de mieux connaître les paysages et les sites touristiques chinois ; il a souhaité que cet échange miraculeux se poursuive au-delà de la culture.

Paul Salvador à Patrice Gausserand : « Fonce »

Dès le début du projet, Paul Salvador n’avait pas découragé Patrice Gausserand : « Fonce », avait-il dit. Il reconnaît que ce Festival n’est pas tombé du ciel mais qu’il a fallu toute l’énergie et le savoir-faire du premier magistrat gaillacois ; il perçoit en lui « l’homme de fête, qui aime les choses qui brillent ; il est dans son élément : il est radieux ». Quant à la pérennité du Festival ; il « espère qu’on pourra aller plus loin ». Il évoque son rendez-vous prochain avec M. Huang Dechun, propice à parler « de choses intéressantes pour le territoire ».  Christophe Ramond a pointé l’apport significatif du festival pour le Département en cette période creuse de l’année tout en espérant atteindre 500 000 visiteurs pour cette 3ème édition.

Hymnes nationaux, Gaillagole avant la visite d’un parc Foucaud entièrement revisité

Cette inauguration était empreinte, reconnaissons-le, d’un caractère officiel avec la diffusion des deux hymnes nationaux chinois et français, interprétés par l’Harmonie municipale gaillacoise. Quant à la Confrérie de la Dive Bouteille, elle a honoré de sa présence rubiconde cette manifestation haute en couleur ; bannière en tête, les confrères ont interprété avec chaleur la Gaillagole juste avant que la foule des invités ne s’égaille dans le parc Foucaud. C’est une refonte totale des animations lumineuses que les visiteurs ont découverte, depuis l’armée en terre cuite de l’empereur Qing, jusqu’aux dinosaures du Parc Jurassique, en passant par la Grande Muraille, le Dragon et les spécificités tarnaises, sous le regard tutélaire de l’immense Bouddha.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *