Graulhet: Adieux au père Gau

Graulhet-Briatexte : Le père Claude Gau, témoin fidèle de l’Evangile, nous a quittés

L’église Notre-Dame de Beaulieu à Briatexte était pleine pour accueillir les paroissiens de Notre-Dame,  Mère de l’Eglise, venus rendre un dernier hommage au père Claude Gau qui y avait célébré sa dernière messe le 23 dernier ; l’annonce  de son décès a été faite durant le déroulement de la messe chrismale à Sainte Cécile d’Albi. Une 20 aine de prêtres et diacres ont entouré Mgr Legrez pour une messe de funérailles émouvante et recueillie.

 Biographie : Claude Gau est né le 6 septembre 1940 à Castelnau-de-Brassac : entré au séminaire de Valence en 1960, il est ordonné par Mgr Dupuy en 1966. Il commence son ministère à  Castres, est nommé en 1988 vicaire puis curé de Puylaurens ;  de 2005 à 2014, il est curé de Valence d’Albi, puis nommé partir de 2014 curé auxiliaire sur Graulhet Briatexte. Ayant beaucoup exercé en milieu rural, Claude Gau était apprécié par les paroissiens, laissant aux laïcs  exercer des responsabilités : il a été aumônier en Action Catholique des Enfants et dernièrement du Mouvement Chrétien des Retraités. Pendant la célébration des obsèques, un vêtement blanc a été étendu sur le cercueil du père Claude ; venant du Cierge pascal, symbole du Christ Ressuscité, la flamme transmise par la famille est venue allumer les deux cierges entourant le cercueil. Des paroissiens de Valence d’Albi sont venus témoigner leur attachement au père Claude : catéchistes ou membres du Mouvement rural de la jeunesse chrétienne. Mg Jean Legez a souligné la grâce pour le père Claude Gau d’être appelé dans le temps de Pâques ; commentant l’évangile de Jean sur la rencontre du Ressuscité avec Marie-Madeleine, il a invité chacun à passer d’un foi sensible à une relation de confiance totale avec le Christ qui nous appellera lors de la rencontre finale par notre nom. Mgr Legrez a relaté aussi  la gentillesse du père Gau lors des visites pastorales ; il a rappelé la radicalité évangélique de la vie de Claude Gau, entièrement voué au Christ qu’il annonçait. Autre signe marquant de ce rayonnement évangélique : la proximité avec les personnes malades et en fin de vie, qu’il n’hésitait pas à visiter souvent. A souligner aussi, son attachement au monde du rugby.  Nul n’oubliera enfin le père Claude Gau qui accompagnait et soutenait le chant de l’assemblée de sa voix de stentor.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.