Graulhet: Eureka, entreprise solidaire

Graulhet : Eureka – dans la crise sanitaire, une entreprise solidaire avec ses masques

Dans la crise sanitaire que la France, l’Europe et le monde traversent en ce moment, la solidarité se décline aussi localement. Deux entreprises graulhétoises ont décidé de s’attaquer de front au problème de la pénurie des masques dans notre pays.  Il s’agit de Vidal Sport spécialisée dans la fabrication de combinaisons de motos et d’Eureka, spécialisée dans la refente et la préparation du cuir.

Eureka, une entreprise familiale qui avec le stretch s’adapte au marché

Après les mardis de l’industrie organisés en 2014 par la CCI et les 3 opérations « Cuir dans la peau », Eureka a su s’adapter aux besoins du marché de la confection et de la chaussure, avec le fameux stretch, le cuir extensible, matière noble qui épouse parfaitement les formes du corps telle une seconde peau. La force de cette entreprise hors du commun, certifiée ISO 9001 depuis 2015, est qu’elle allie des savoir-faire traditionnels à l’utilisation de machines performantes pour répondre aux exigences actuelles de ses clients. Cette entreprise  qui emploie douze personnes, sait aussi compter sur l’unité et l’énergie de ses membres : Miguel Valentin, chef d’entreprise et mainteneur des machines, Fatima qui a en charge le développement commercial et leurs quatre enfants ; Boris metteur au point, Aymeric, créateur de nouvelles collections promoteur d’un nouveau label en cours d’étude Made in Occitanie, Melissa et Aurélie, couturières.

La fabrication des masques, un besoin urgent à satisfaire

Dans un contexte d’activité ralentie, la famille Valentin a su prendre conscience de la gravité de la situation épidémique : « Ces derniers jours, nous avons été alertés par la situation du corps médical. Vous ne pouvez imaginer la détresse de ces personnes qui ont le matériel au compte-goutte et pourtant ils sont en première ligne. On s’est rendu compte qu’on pouvait se rendre utile et travailler pour la bonne cause ; il n’y a pas que le business dans la vie. L’idée a donc germé avec d’autres entrepreneurs comme Franck Vidal et aussi Les Plasticiens Volants, de s’investir dans la fabrication de masques. Nous avons été aidés par « Ma petite mercerie » de Gaillac qui nous a cédé gratuitement la matière première. Depuis le dernier week-end, nous n’avons pas arrêté ; nous en sommes entre 500 et 1000 masques. C’est ainsi que nous avons fourni des masques au SAMU, aux maisons de retraite de Cadalen, de Graulhet, de Lavaur, à deux boucheries, une boulangerie, quelques transporteurs routiers et aussi des particuliers. ».  Eureka entend ainsi démontrer sa solidarité en cette période de confinement prolongé jusqu’au 15 avril. Une solidarité vécue aussi au quotidien car elle compte dans ses rangs avec Boris, un SPV, un sapeur-pompier volontaire.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *