Graulhet: La soupe aux cailloux

Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (31)   Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (30) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (29) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (28) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (27) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (26) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (25) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (24) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (23) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (22) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (20) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (19) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (18) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (17) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (16) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (15) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (13) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (11) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (10) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (9) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (8) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (7) Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (6)     Graulhet jardins partages 17 oct 2015 (5)

Graulhet : La Semaine du goût aux Jardins partagés
Dans le cadre de la Semaine du goût, Les jardins partagés de Graulhet avaient organisé une dégustation de la soupe aux cailloux, ce samedi 17 octobre 2015.
La soupe aux cailloux ; les pâtisseries de Max
La soupe aux cailloux, qu’es aco ! Il fallait voir la mine réjouie des convives – une petite vingtaine participaient aux agapes- pour voir que ce plat n’avait laissé personne indifférent. Cette spécialité culinaire demande à être connue ; pour cette pause méridienne, le cercle des jardins partagés a offert un cadre convivial et amical pour pouvoir la déguster. Alors mystère culinaire ou cuisson primordiale ? Cette soupe aux cailloux a délivré toute sa succulence après avoir mijoté une bonne partie de la matinée avec ses multiples ingrédients, dont un caillou, un galet millénaire et des légumes cultivés sur place, dont pommes de terre, oignons, carottes, courgettes, choux, aubergines africaines, etc. Le repas fut agrémenté de pain fabriqué par le boulanger de Lombers, Jean-François Roques. Cerise sur le gâteau, justement de délicieux gâteaux au caramel et au chocolat amoureusement préparés par Max, le maître-pâtissier.
Les Jardins partagés : un principe écologique de retour à la terre
Valérie Le Héno est animatrice des Jardins partagés de Graulhet. Cette bretonne d’origine explique : « Cette structure dépend du Centre social dont la directrice est Chantal Peyrin. Les jardiniers sont soumis à une charte de droits et de devoirs ; ils cultivent des parcelles de 100 m2 et 60 m2, louées moyennant une cotisation annuelle de 40 € pour les grandes parcelles et 25 € pour les petites parcelles ». ll y a tout un volet pédagogique dans cette démarche ; adultes et enfants sont concernés.
Des animations pour les enfants : « offrons de la terre aux enfants »
Les Jardins partagés, ce sont aussi des animations pédagogiques qui ont lieu tous les mois, sur le thème du développement durable ; la prochaine animation aura lieu le jeudi 28 octobre de 15h à 17h. Pour les enfants, une permanence est tenue une à deux fois par semaine. Les enfants sont pris très au sérieux. « Offrons de la terre aux enfants » ; ce principe se traduit concrètement par la mise à disposition d’1 m2 de terrain à chaque enfant. L’enfant attributaire est maître de sa parcelle, il peut tout faire à condition de respecter celle du voisin. Un diplôme de « globeur » lui sera décerné en fin d’année et une photo aérienne de la mosaïque de jardins sera effectuée. Un partenariat est noué aussi avec l’éditeur « Rues du monde ». Un projet de sentier de lecture et de création poétique est actuellement envisagé. Les Jardins partagés de Graulhet sont également reliés au réseau des Jardins animés par le CPIE tarnais, Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement.
Une philosophie de l’humain
« Toute une philosophie, indique Valérie Le Héno, inspire ce projet des Jardins partagés depuis la Conférence de Stockholm à Nâzim Hikmet, en passant par la phrase « « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants » d’Antoine de Saint-Exupéry. »
Chantal Peyrin : une démarche individuelle qui débouche sur un dynamisme collectif
Chantal Peyrin, directrice du Centre social de la ville de Graulhet souhaite que les animateurs et animatrices des Jardins partagés soient des collaborateurs durables ; « c’est difficile de créer ou de construire quelque chose, avec des personnes qui sont renouvelées tous les 6 mois », avoue-t-elle. Elle dit suivre avec attention la démarche des Jardins Partagés qui permettent de passer de l’intérêt personnel au dynamisme de l’animation collective, tout en favorisant les liens intergénérationnels.
Claudine, « Miss cacahuètes »
Claudine, est une jardinière appaméenne qui a posé ses valises à Graulhet ; elle fait visiter sa parcelle où elle fait venir toutes sortes de plantes depuis le maïs à balai, le kinoa, les cardons, les aubergines africaines jusqu’aux cacahuètes, plantées en mai et récoltées avant les gelées. Cette plante tubercule a fait le surnom de Claudine. On l’appelle maintenant « Miss Cacahuètes » !
Pierre-Jean Arnaud-19 octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *