Irak: appel des évêques d’Europe à l’ONU

fleurs en beaute aux Deux Pins 1er et 2 mai 2014 020

Irak : appel des évêques d’Europe aux Nations-Unies
« Mettre un terme à cette tragédie par tous les moyens possibles et légitimes »

Source ZENIT : Rédaction

ROME, 13 août 2014 (Zenit.org) – Dans un message daté du 12 août 2014, les évêques membres du Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE), présidé par le cardinal Péter Erdö, plaident la cause des chrétiens et minorités religieuses d’Irak auprès du Conseil de sécurité des Nations-Unies.
« La situation des chrétiens et des autres minorités religieuses d’Irak est totalement inacceptable… La Communauté internationale est appelée à mettre un terme à cette tragédie par tous les moyens possibles et légitimes », écrivent-ils.
Ils demandent au Conseil de Sécurité des Nations Unies de « prendre les décisions nécessaires pour que cessent ces atrocités qui tuent, font mourir ou contraignent des milliers de personnes à abandonner leur domicile à cause de leur appartenance religieuse ».
« Des mesures humanitaires concrètes doivent être prises d’urgence pour répondre à la détresse d’enfants, de femmes, de personnes âgées et de populations ayant tout perdu pour échapper à la mort et risquant maintenant de périr de faim et de soif », ajoutent les évêques d’Europe en assurant les populations touchées de leur proximité.
A.K.
Message du CCEE
Aux membres du Conseil de Sécurité des Nations-Unies (New-York), Excellences,
La situation des chrétiens et des autres minorités religieuses d’Irak est totalement inacceptable. Il est urgent et évident qu’il faut défendre et protéger les droits humains de ces populations, et permettre à leurs communautés de survivre. La Communauté internationale est appelée à mettre un terme à cette tragédie par tous les moyens possibles et légitimes.
Nous, évêques d’Europe, tenons aussi à exprimer ce que ressentent nos fidèles, en demandant que le Conseil de Sécurité des Nations Unies prenne les décisions nécessaires pour que cessent ces atrocités qui tuent, font mourir ou contraignent des milliers de personnes à abandonner leur domicile à cause de leur appartenance religieuse.
Le Secrétaire général des Nations Unies et une grande partie de l’opinion mondiale ont clairement exprimé leur rejet de ce qui se passe actuellement au nord de l’Irak. Des mesures humanitaires concrètes doivent être prises d’urgence pour répondre à la détresse d’enfants, de femmes, de personnes âgées et de populations ayant tout perdu pour échapper à la mort et risquant maintenant de périr de faim et de soif.
Ces dernières années, beaucoup a été fait pour mieux comprendre la responsabilité de la Communauté internationale en matière de sauvegarde des droits humains, particulièrement le droit à la vie et à la sécurité de personnes innocentes et le droit à la liberté religieuse. Nous espérons que, cette fois encore, la Communauté internationale pourra apporter rapidement de l’aide aux nombreuses personnes déplacées, et assurer leur sécurité pour rentrer chez elles.
La tragédie actuelle du Nord de l’Irak ne met pas seulement en danger la convivialité multiculturelle qui découle de la mondialisation ; elle comporte aussi un risque dans une région où les chrétiens vivent depuis les débuts du christianisme, eux dont la présence est appréciée et nécessaire pour la paix régionale et mondiale.
Par cet appel, nous nous unissons au Saint-Père le pape François qui, ces derniers jours, n’a pas cessé de réclamer que la Communauté internationale se mobilise pour apporter une aide concrète aux personnes en danger et qu’elle fasse tout son possible pour mettre un terme au cycle infernal de la violence. L’Église catholique en Europe est proche de tous ceux qui ont été contraints de fuir leur domicile, et qui connaissent des moments de peur et de terreur. Elle tient concrètement à leur exprimer sa solidarité par des initiatives déjà en cours. Mais, sans engagement de la Communauté internationale et des autorités irakiennes, ces efforts ne suffiront pas, malgré tout, à résoudre le problème.
Nous souhaitons que le Conseil de Sécurité des Nations Unies, qui a pour but d’assurer la paix et la sécurité internationales et de promouvoir les droits humains, se montre résolument déterminé à atteindre cet objectif. Nous vous demandons par conséquent d’agir de toute urgence en faveur de ces victimes et de toutes les autres victimes de la guerre et de la violence, qui souffrent et attendent la solidarité du monde entier.
Sincèrement à vous,
Cardinal Péter ERDÖ,
Président de la Conférence des évêques de la Hongrie
Président du CCEE
Cardinal Angelo BAGNASCO,
Président de la Conférence des évêques de l’Italie
Vice-Président du CCEE
Cardinal Reinhard MARX,
Président de la Conférence des évêques de l’Allemagne
Président de la COMECE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *