Lacaune: après le petit train, la voie verte

Lacaune : la voie verte succède au petit train

Un projet tarnais qui a débuté en 2009 et qui s’ouvre vers l’Héraultais

Dès 1998, le département du Tarn a entrepris de réaménager les anciennes lignes de chemin de fer en voies vertes : le sentier des droits de l’homme soit 44 km entre Albi et Castres, la voie verte du Haut-Languedoc (Passa Païs) entre Mazamet et Labastide-Rouairoux et qui se prolonge jusqu’à Bédarieux (70 km) et enfin, la ligne du petit train depuis Gijounet jusqu’à Lacaune (11 km)  ; la première partie du tronçon communal lacaunais  entre Gijounet et le pont de Carausse a été prise en charge par le département dès 2009. L’objectif des élus est de réaliser une boucle nord de promenade sur le parc naturel du Haut Languedoc (Castres Bédarieux) en lien avec la voie verte  méridionale Mazamet-St Pons-Bédarieux. L’inauguration du tronçon  de 4 km Pont de Carausse-Lacaune a lieu ce jeudi 6 avril 2017, en présence notamment de Thierry Carcenac, Daniel Vialelle, Florence Estrabaud, Marie-Hélène Lavastre, référente voies vertes pour l’Hérault, Robert Bousquet, maire de Lacaune.

Un tracé qui respecte les exploitations et l’environnement

Pour mener à bien ce projet, le département s’est appuyé sur la Direction de l’environnement Patrick Urbano et Hélène Magnanon, Fabrice Planty, technicien, la Direction des routes. Patrick Urbano a souligné le travail vertueux de coopération avec les exploitants agricoles situés sur l’emprise de la voie verte. Hormis l’élagage confié au secteur privé, l’ensemble des travaux (hydraulique, signalétique, intervention sur les ouvrages d’art, garde-corps et mobilier…) a été réalisé par les agents du département. Daniel Vialelle et Thierry Carcenac ont insisté sur la dimension économique et touristique d’un équipement qui, sauvé de l’oubli, a retrouvé une nouvelle vie.

Un chemin à tous et pour tous

Le maire de Lacaune,  Robert Bousquet, ne tarit pas d’éloges sur cet « équipement qui correspond exactement aux besoins de notre temps, qui est destiné à toutes les générations et qui permet de découvrir les atouts de notre territoire. La voie verte favorise une mobilité douce, à pied ou en vélo, dans le respect de notre cadre de vie. Le parcours est indiqué, sécurisé et accessible aux jeunes enfants, personnes âgées ou en mobilité réduite. Un chemin à tous et pour tous ».

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *