Région: Parlement de la Montagne

 Région : Installation du Parlement de la Montagne

Vendredi 19 janvier à 13h30 – Forges de Pyrène, Montgailhard (09)

 Vendredi 19 janvier, la Présidente de Région Carole Delga a procédé à l’installation du Parlement de la Montagne, instance de concertation dédiée aux acteurs et forces vives des territoires de massif, aux côtés notamment d’Aurélie Maillols, vice-présidente en charge de la montagne et de la ruralité.

L’impact des massifs forestiers

En Occitanie, les massifs représentent plus de 50% du territoire régional et 20% de la population. Consciente de la nécessité de soutenir le potentiel économique et les ressources d’avenir des zones de massif, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a engagé très tôt un plan d’actions volontariste à destination des acteurs et des territoires de montagne.

A l’issue d’un processus de préfiguration participatif, organisé notamment autour de rencontres territoriales et enrichi par des outils de concertation numérique, l’assemblée régionale a validé le 20 décembre dernier la création de cette instance de concertation unique en France. L’installation du Parlement de la Montagne et le démarrage de ses travaux marqueront une nouvelle étape déterminante dans la définition du Plan Montagne qui sera élaboré par la Région au cours de l’année 2018.

Un laboratoire d’idées et un outil de dialogue pour les acteurs de terrain

Conçu par et pour les acteurs des territoires de montagne, ce Parlement représentera un véritable laboratoire d’idées visant à faire émerger les attentes et propositions des acteurs de terrain, enrichir les politiques régionales, et faciliter le dialogue entre la Région et ses deux massifs que sont les Pyrénées et le Massif Central.

Le Parlement de la Montagne sera organisé autour de « groupes-projets » faisant participer les acteurs locaux (élus, habitants, usagers, chefs d’entreprise, agriculteurs…), les représentants des territoires de projets (PETR, Pays, PNR, agglomérations…), les organismes institutionnels (Départements, services de l’Etat, chambres consulaires, réseaux socio-professionnels…) et des « experts » (personnes qualifiées, chercheurs…). Les adhésions volontaires et individuelles sont également possibles.

« Parce qu’ils sont riches d’hommes et de femmes passionnés, de valeurs fédératrices, de métiers traditionnels et d’entreprises innovantes, mais également sources de bien-être et de loisirs, ces territoires représentent une véritable force pour notre région. Un atout majeur dans notre stratégie de développement et de rayonnement. L’enjeu de l’action publique est donc d’accompagner cette émulation, pour la soutenir, la valoriser, afin qu’elle génère des retombées directes pour ces territoires, en termes économiques mais aussi de qualité de vie, d’accès au service public, de préservation de l’environnement. A l’image du Parlement de la Mer ou de l’Assemblée des Territoires, il s’agit également de repenser le mode de dialogue entre l’institution régionale et les acteurs de terrain. Rapprocher les territoires et ceux qui les animent au quotidien de la collectivité, c’est là tout l’enjeu de la République des territoires que nous défendons », a notamment déclaré Carole Delga, à quelques jours de l’installation du Parlement de la Montagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *