Tarn: bilan délinquance 2015

Albi bilan 2015 delinquance

Albi : bilan délinquance et sécurité routière de l’année 2015
Le bilan de la délinquance et de la sécurité routière pour l’année 2015 a été présenté ce mardi 2 février par Thierry Gentilhomme, préfet du Tarn, Astrid Jeffrault, directrice de cabinet, Pierre-Marc Panazio, directeur départemental de la sécurité publique et le colonel Sylvain Rénier, commandant le groupement de gendarmerie.
Un nouveau service statistique pour le ministère de l’Intérieur
Un nouveau service statistique a été créé à fin 2014 ; dirigé par un inspecteur général de l’Insee, il permet de produire des chiffres en conformité avec les règles de la statistique publique. Il est alimenté par un nouveau logiciel collectant les plaintes de la gendarmerie et de la police.
Les principaux résultats et un bilan plutôt positif
Les cambriolages ont baissé de 4% et 57% d’entre eux sont élucidés. Les dégradations et destructions sont également moins nombreuses : – 6%. (contre – 9% au plan national). Les atteintes volontaires à l’intégrité physique régressent dans la même proportion, soit – 6%. Mais les atteintes aux biens présentent un bilan plus mitigé : les vols avec armes ont augmenté de 9% ; les vols avec violences sans armes sont stables ; les vols sans violence contre des personnes ont augmenté de 3% et les vols sans violence contre des entreprises ou des établissements diminuent de 11% ; les vols liés aux véhicules à moteur ont diminué de 4%. Le taux d’élucidation doit être amélioré ; avec 4 841 faits élucidés en 2015, leur nombre est en baisse de 12%. Cette année 2015 a été marqué par plusieurs événements dont la fin de l’occupation du site de Sivens, évacué en mars 2015.
Bilan de l’état d’urgence en 2015 dans le Tarn
43 perquisitions administratives ont été réalisées avec à la clé deux  assignations à résidence. Il y a eu deux interpellations, 4 armes ont été saisies ainsi que des stupéfiants et de l’argent liquide. « Les services font aussi leur miel des renseignements recueillis », assure le préfet qui ne se montre pas plus disert. Pierre-Marc Panazio explique que « la phase est maintenant à l’analyse ; il y a eu des échos de radicalisation dans les prisons ». « La déradicalisation est un travail compliqué, précise Astrid Jeffrault, plusieurs services de l’Etat sont mobilisés ; les services de prévention et de protection, l’Education nationale, la CAF, les services sociaux départementaux, les Renseignements, pour aboutir à une connaissance plus fine de ce milieu ; les gens sont approchés soit par le biais d’éducateurs spécialisés, soit par des associations comme ado 81 ». Le colonel Rénier indique pour sa part que « la gendarmerie a mis en place une cellule spécialisée ; des référents nouvelles technologies interviennent dans les établissements scolaires. Les gendarmes font une veille sur les réseaux sociaux et sur certains sites connus ».
La sécurité routière en 2015
En 2015, la sécurité routière s’améliore avec des résultats encourageants concernant notamment le nombre de tués : 31 contre 36 en 2014. Le chiffre de 2013 est exceptionnel : seulement 24 tués cette année-là. « Les accidents corporels (146 contre 148 en 2014) et le nombre de blessés (190 contre 194 en 2014) sont stables. Les principales causes des accidents mortels en 2015 sont une vitesse inadaptée, la consommation d’alcool et de stupéfiants, les refus de priorité ». Après les 8 morts de 2014 sur le secteur de Rabastens, une opération de contrôle 24h non stop a été menée et 2015 est encourageant. A signaler: entre Dourgne et Puylaurens, une personne a été flashée deux fois : à 161 km/h et à 130 km/h. Soyez vigilants : un 2ème véhicule radar banalisé sera mis en service en 2016.

Quelles priorités pour 2016 ?
En premier lieu, il faut citer la lutte et la prévention de la radicalisation. En second, la pression sera maintenue pour lutter contre les cambriolages qui ont enregistré une recrudescence en décembre, notamment en développement du partenariat avec les communes dans le cadre du dispositif participation citoyenne. En 3eme lieu, sera poursuivie la lutte contre l’insécurité routière.
Pierre-Jean Arnaud-8 février 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *