Graulhet: Mecaform les mardis

 

Graulhet : les mardis de l’entreprise avec Mecaform

Une visite à l’initiative de la CCI s’est déroulée  ce mardi 11 décembre au sein de l’entreprise Mecaform. En préambule, Michel Dhomps, vice-président de la CCI, a rappelé les mesures spécifiques prises pour faire face à la situation de crise générée par les gilets jaunes : trésorerie, délais fiscaux. Il tirait la sonnette d’alarme pour le budget de la CCI, connu seulement en mars 2019 : « L’Etat nous met au pain sec », affirma-t-il.

Une entreprise qui a su s’adapter et saisir les opportunités

 Trois moments ponctuèrent ce rendez-vous économique où étaient réunis des chefs d’entreprises, des élus de la région, du département, de la commune, des membres de l’entreprise : présentation de Mecaform, visite de l’entreprise et moment convivial.  Benoît Alquier, son directeur, a présenté au cours d’un exposé particulièrement suivi et apprécié, l’historique de la société qui a vu le jour il y a une trentaine d’années. Une société qui a su  rebondir, traverser les restructurations et profiter de la conjoncture pour s’adapter à un environnement économique mouvant : c’est ainsi que deux plans d’investissement successifs (1 M€ et 2 M€) avec des aides régionales ont permis à ce métallier de s’équiper de machines performantes (découpe, découpe laser, plieuse, robot soudure) et d’augmenter la surface de production et les bureaux. Engagée dans une démarche de certification avec un prochain audit en février 2019, elle peut compter sur une base de 30 à 40 clients (bâtiment industriel, secteur agricole, équipementier, défense,…) lui assurant une viabilité économique, même si la visibilité du carnet de commandes est à très court-terme. Sur le plan des ressources humaines, Benoît Alquier peut compter sur un effectif de 30 à 35 personnes avec une structure commerciale et administrative réduite, des encadrants multitâches, des ouvriers qui échappent à la spécialisation. Les employés peuvent ainsi occuper plusieurs postes : débitage, soudure, peinture. En conclusion, outre l’adaptation à l’environnement et à la conjoncture, Benoît Alquier a mis l’accent sur la nécessité de penser l’entreprise en termes de ressources humaines : l’entreprise, ce sont des hommes et des femmes ;  il s’agit de trouver un juste équilibre entre le travail et la vie de chacun.

Appel pour trouver des métalliers, soudeurs, plieurs

Le marché du travail offre des possibilités de recrutement pour des personnes volontaires et Mecaform se dit prêt à étudier toute candidature pour des métiers exigeants mais qui ont offrent la possibilité de travailler dans une entreprise sérieuse et dynamique.

Pierre-Jean Arnaud

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *