6es Etats généraux: la Champagne

Albi : 6es Etats généraux -le témoignage de J-L Barbier sur la Champagne

Un dossier complexe qui mobilise tout un territoire

Jean-Luc Barbier est le président du Conseil Scientifique Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne-Patrimoine Mondial. Au cours des 6es Etats-généraux de l’Albigeois, il a décrit de façon très approfondie la distinction de la Champagne au classement UNESCO. Il y a 40 sites inscrits en France et cette reconnaissance internationale obtenue le 4 juillet 2015 doit être l’occasion de relever un défi pour l’avenir de ce territoire. Le classement UNESCO porte sur trois éléments : les sites, la zone d’engagement et la dimension immatérielle. « La partie sites comprend : – Epernay et l’avenue de Champagne avec ses maisons de champagne, ses bâtiments, ses caves en sous-sol qui forment un réseau souterrain exceptionnel de 120 kilomètres de long ; avec ses 600 millions de bouteilles, c’est l’avenue la plus buvable au monde, disait Winston Churchill ; ensuite, la colline Saint Nicaise à Reims  avec ses crayères gallo-romaines et médiévales, une craie qui a été utilisée pour bâtir la ville ; enfin, le coteau historique traversant 10 communes en arc de cercle autour d’Epernay. Le 2ème élément est constitué de la zone d’engagement avec ses  320 communes produisant le vignoble de Champagne. Le dernier élément est la dimension immatérielle qui recouvre l’appellation AOC, l’organisation économique et sociale autour du champagne, c’est-à-dire tout le travail effectué par les vignerons et les maisons qui élaborent le champagne. Ces deux dernières entités se sont rapprochées pour créer l’interprofession avec création et portage de la valeur ; les négociants reçoivent l’apport de la matière première des vignerons. il y aussi le mythe du champagne : le champagne symbolise la célébrité, la joie, la paix, l’amour. C’est un mot qui n’a pas besoin d’être traduit ; on le trouve dans tous les arts : musique, littérature, peinture, sculpture… »

Après le classement, la feuille de route…

Les objectifs sont de renforcer la notoriété du champagne en prenant appui sur l’inventivité collective et individuelle de vignerons accumulée au fil des siècles. La production annuelle de champagne est de 300 millions de bouteilles contre 2 milliards de bouteilles de vin effervescent dans le monde. Développer la notoriété, c’est aussi protéger le nom de champagne, utilisé à tort à l’étranger pour désigner des vins locaux : 200 millions de bouteilles aux USA, 300 millions de bouteille en Russie.

Promouvoir le champagne, c’est mettre en valeur un territoire, le vignoble et aussi contribuer au développement économique régional par l’œnotourisme. D’où une triple mobilisation : les vignerons et les maisons soit 20 000 acteurs avec leurs 34 000 hectares doivent rentrer dans une démarche de développement qualitatif et durable, qui doit être exemplaire et conduire vers l’excellence. Mobiliser les professionnels et les élus locaux  de 320 communes sur 5 départements pour y mettre en place des événements et des animations, ensuite mobiliser les professionnels du tourisme dans l’oenotourisme pour attirer notamment des visiteurs étrangers. Actuellement, on dénombre 400 000 visiteurs en Champagne ; l’objectif est d’atteindre 1,5 millions de visiteurs d’ici 2025, en suivant l’exemple d’autres régions d’Europe comme l’Espagne avec le Rioja ou l’Italie avec le Chianti.

En conclusion : un séjour de réconciliation

Le défi champenois est de conserver à ces lieux leur caractère exceptionnel et universel en proscrivant par exemple les champs d’éoliennes. En conclusion, la Champagne a longtemps été une terre de guerres depuis Attila ; la cathédrale de Reims a brûlé pendant plusieurs semaines durant la guerre 17-18.  A la suite de l’entrevue 8 juillet 1962 du chancelier Adenauer et du général de Gaulle à Reims, la Champagne veut être le symbole de la réconciliation. Elle invite chacun à participer à des séjours des réconciliations et à la marche des Réconciliations du 25 au 27 juin 2017.

Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *