Albi: récit déchirant d’une conversion

12 au 14 dec 2014 Buis  Graulhet Albi 037 12 au 14 dec 2014 Buis  Graulhet Albi 039 12 au 14 dec 2014 Buis  Graulhet Albi 044

Albi :Cathédrale Ste Cécile- les Aveux de St Augustin, récit déchirant d’une conversion

Augustin, un passionné de la vie
Avant d’être le grand évêque d’Hippone que l’on connaît, l’auteur de la Cité de Dieu a eu un parcours assez mouvementé. Il a quitté la maison familiale à l’âge de 16 ans pour croquer à pleines dents dans cette vie d’étudiant qu’il désirait tant. Tout en apprenant la rhétorique et en s’initiant à la sagesse des philosophes antiques, il n’a eu de cesse de progresser dans l’art oratoire et la poésie. Au grand désespoir de sa mère Monique, il mène une existence où la sensualité tient une place importante ; il a même un enfant naturel Adéodat.
Augustin, un passionné de Dieu
Mais les tourments de la chair n’empêchent pas chez lui une quête très forte de la vérité ; en effet, profondément inquiet de nature, Augustin est invinciblement attiré vers ce Dieu qu’il décrit dans ce passage célèbre des Confessions : « Bien tard je t’ai aimée, ô beauté si ancienne et si nouvelle, bien tard je t’ai aimée ! Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors et c’est là que je te cherchais, et sur la grâce de ces choses que tu as faites, pauvre disgracié, je me ruais ! Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi ; elles me retenaient loin de toi, ces choses qui pourtant, si elles n’existaient pas en toi, n’existeraient pas ! »
Une mise en scène poignante, illustrée par les accords dramatiques de l’orgue
Le texte des Confessions, revisité, a été superbement servi par Dominique Touzé, récitant qui a prêté sa voix aux interrogations toujours d’actualité de saint Augustin. Des interludes musicaux ont illustré les séquences verbales avec les accords dramatiques et profonds donnés en improvisation par Frédéric Deschamps, organiste titulaire des orgues de Sainte Cécile, sur la base d’une mise en scène de Martine Loriau et Paul de Larminat. Un moment inoubliable pour tous les participants à cette soirée qui avaient bravé le froid de cette soirée de décembre pour assister à ce spectacle spirituel de haut niveau. A signaler qu’une partie de la recette était destinée à l’association « Pour un sourire d’enfant », qui œuvre pour les enfants cambodgiens déshérités.
Pierre-Jean Arnaud- 15 décembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.