Castres: DPI, du marketing avec le sourire

DPI Castres vend 14 fevr 2014 (2) DPI Castres vend 14 fevr 2014 (1) 

DPI : du marketing  téléphonique avec le sourire

Une Saint-Valentin bien remplie pour la préfète, Josiane Chevalier. A La visite du matin chez le constructeur métallique Cabrol à Mazamet, s’est ajouté ce vendredi après-midi 14 février, un détour  par la zone d’activités du Mélou à Castres où est implantée DPI, Data Phone Interactive.
Depuis 25 ans, DPI a creusé son sillon dans le paysage régional de la gestion de la relation client. « Nous sommes passés d’un effectif de 3 à 104 personnes », déclare Jean-Pierre Fraïsse, directeur de la plateforme téléphonique qui s’est agrandie progressivement pour occuper une position appréciable dans le concert des entreprises castraises.
Une entreprise de marketing téléphonique
Dès l’origine, DPI était orientée vers l’opérateur historique France Telecom, devenue Orange, notamment pour favoriser la promotion des produits chez les clients professionnels ; cette orientation naturelle vers les opérateurs téléphoniques est demeurée, mais DPI s’est aussi intéressée à deux autres domaines, la presse et la santé, ce dernier secteur étant présent sur l’agglomération castraise, avec notamment les laboratoires Pierre Fabre. Enfin, son dernier segment de clientèle est constitué de divers acteurs économiques tels que la promotion immobilière, ainsi que la banque et l’assurance.
Une entreprise qui noue des partenariats stratégiques
Pour asseoir à la fois sa diversification et sa notoriété, il a paru opportun à DPI de nouer des partenariats stratégiques avec la filière textile locale de Roquecourbe, avec un routeur ou encore avec Netwave, fournisseur de solutions e-commerce.
Une entreprise, insérée dans le tissu local
Bien qu’étant plongée au cœur de l’innovation technologique et numérique, DPI est une entreprise qui développe une politique de personnel « où l’humain est au cœur des préoccupations », déclare Jean-Pierre Fraïsse. « Notre personnel a une moyenne d’âge de 33 ans et habite dans un rayon d’action avoisinant les 30 km ». Cette proximité favorise une stabilité du personnel, plus grande que celle de la métropole toulousaine où les employés sont plus volatiles. Avec un régime basé sur les horaires diurnes- 80 % de l’activité est généré par les appels effectués durant les horaires de bureau -, ce travail favorise le bon équilibre activité professionnelle et vie personnelle ou familiale. Pour terminer sur une note locale, Jean-Pierre Fraïsse se dit très lié à l’aventure sportive du Castres Olympique. « Notre action ne se limite cependant pas seulement à du pur mécénat ou sponsoring ; nous promouvons aussi auprès de notre personnel, les spectacles sportifs ou évènements culturels ou locaux comme la « Fête du Chêne de la Crémade, à Sémalens
Une relation client avec l’accent
Autre point qui singularise cette plateforme, l’accent. A l’opposé de celui plus neutre du français de langue d’oïl, l’accent de l’opérateur castrais agrémente la conversation avec une pointe d’ail de Lautrec et un soupçon d’effervescence du Gaillacois qui séduit l’auditeur. Ce qui permet parfois de désarmorcer les coups de sang qui se produisent chez certains interlocuteurs particulièrement mécontents. Une des façons originales de cultiver ce « sourire téléphonique », si précieux dans la relation client, comme le fait remarquer la préfète. Encore un plus à l’actif de DPI !
Pierre-Jean Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *