Graulhet: la saga du cuir continue (4)

BFM : l’incontournable emporte-pièce !

Dans son atelier de mécanique de la rue de l’Artisanat, Bruno Bouffier, directeur de BFM assure la visite des participants aux Portes Ouvertes accompagné par Sébastien Saint-Georges, son associé. Cet ancien ingénieur méthode a suivi un cursus professionnel qui l’a conduit à s’intéresser à la productique en métallurgie et à la découpe :

« BFM existe depuis 35 ans ; nous avons repris l’entreprise en 2013 avec 11  personnes de l’ancienne structure et embauché 7 personnes.  La plupart sont titulaires d’un BEP ou d’un CAP ; 3 ont été recrutés en post-bac pour les machines à commande numérique. Nos horaires varient de 35h à 42h, suivant les projets avec les fonctions d’usinage, découpe laser. Chez nous, aucun travail ne se fait en série, tout est prototype. Graulhet ne représente que 6 à 8% de notre chiffre d’affaires qui est réparti sur le territoire national. Notre activité se déroule autour de 3 axes : les outils, la gravure et les machines. Nous réalisons sur demande des outils spécifiques comme le fameux emporte-pièce ; chaque objet nécessite plusieurs pièces ; pour un bracelet, cela va de 5 à 12 pièces et l’on travaille au centième de millimètre. Ensuite, BFM réalise des gravures et des découpes à façon ; elles peuvent être faites au laser. Quant aux machines, on fait de la restauration de machines depuis la petite presse jusqu’à la machine de découpe ou de filetage ; on fabrique  ou on adapte des machines. On distribue des machines pour des grandes marques. 

Pour tous nos produits, le service est fondamental. Tous nos employés font l’ensemble de la ligne du service : depuis la production jusqu’à l’expédition. C’est le système de la conduite par projet. Chaque contact client est personnel. En conclusion, on peut dire que Graulhet qui a la réputation d’être fermée prouve qu’elle  sait se mobiliser: c’est un pied de nez aux préjugés. Notre objectif  est  que les Tarnais reconnaissent les techniques et le savoir-faire déployés autour du cuir à Graulhet, »comme celui par exemple de Ricardo ; 26 ans d’ancienneté, plieur, soudeur, spécialiste de l’emporte-pièce ou  Nicolas au laser, ou Michel à la pareuse.  Bruno Bouffier qui participe activement à l’association « Cuir de Graulhet » aux côtés de Dominique Picquier, qui est à la tête de la Fabrique, annonce que BFM devrait bientôt déménager pour des locaux plus récents et plus grands, à côté du nouveau Lidl.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *