Meeting Réplic’Air Acte 2

Graulhet: Meeting de Réplic’Air  – Y a du frisson dans l’air

Un accueil souriant et efficace : A la table des accueillants du meeting, Thierry Bosch a répondu présent ; il précise les principales étapes de la journée : visite libre, repas 12h30 au restaurant de l’Aviation, puis la reprise avec à 14h les évolutions aériennes et pour finir l’inauguration de Réplic’Air  à 19h. A quelques pas de lui, de charmantes équipières de la buvette servent les visiteurs avec un grand sourire.

Macadam Passion Club délègue son Camp militaire 

Graulhet a son ACPG et Fenouillet  son MCP. Macadam Passion Club, association forte de 80 adhérents, a planté ses tentes et ses véhicules tout près de l’aérodrome. C’est la section Camp Militaire, qui est présente ce samedi à Graulhet ; elle a dépêché une forte délégation sur les 28 membres que comporte la section. Parmi les autres sections, on trouve les véhicules américains, les camions et utilitaires, les voitures anciennes, les motos anciennes, les motos modernes ; elles ont participé au grand rassemblement annuel de l’association, sur le parking du Géant de Fenouillet ce dimanche 7 octobre 2018.  « Nous organisons des baptêmes dans nos véhicules pour venir en aide aux adultes handicapés, atteints de maladie neurologique de la Fondation locale du Nord de Toulouse, Marie-Louise. Nous avons défilé le 14 juillet de cette année place du Vigan à Albi et avons participé à différentes expositions à Baziège, au lac de Sesquières. Nous intervenons aussi en milieu scolaire »,  explique Eric Coronado, un des responsables et membre actif de Macadam Passion Club. A Graulhet,  sur le camp militaire flottent les drapeau français et américain, la bannière étoilée. « Nous avons un devoir de mémoire et nous pensons qu’il est utile de transmettre le souvenir de ces périodes d’histoire, que l’on peut visualiser avec du matériel d’époque. Nous associons s’ils le veulent nos enfants à ces démonstrations », précise Eric Coronado,  dont le fils Bastien a revêtu un costume civil de l’époque de la 2e guerre mondiale, alors que la douzaine d’adultes arborent des uniformes militaires américains ou alliés. « Nous avons passé la nuit dans les tentes et ce soir nous y dormirons aussi avant de repartir vers Toulouse. Nous avons un groupe électrogène  et des ustensiles pour faire la cuisine; mais nous demandons un point d’eau et une prise de courant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *