Saint-Sulpice A68: Portes du Tarn

Saint-Sulpice : Les Portes du Tarn inaugurées début juillet

Un échangeur qui désenclave et une zone d’activités qui sort de terre

Beaucoup de monde sous la tente dressée par la SLPA pour l’inauguration de l’échangeur n° 5 de Saint Sulpice et le coup d’envoi de la zone d’activités des Portes du Tarn. Le 6 juillet avait été choisi pour donner le feu vert à ce parc d’activités qui est dans les cartons depuis 2007. Désenclavant et désengorgeant cette zone ouest du Tarn, l’échangeur n°5 met Toulouse à 10 minutes du Tarn. Venant apporter un ballon d’oxygène au foncier d’entreprises de la Haute-Garonne, le parc d’activités avec une surface globale d’environ 200 hectares répond au désir d’équilibrer les territoires afin d’échapper au phénomène centripète de l’agglomération toulousaine. Déjà, 6 projets sont engagés permettant l’installation de 720 personnes sur le site d’ici 2019 : parmi les entreprises, Vinovalie qui a transféré  une unité de production ; on compte aussi Terre de Pastel, Lead tech entreprise italienne spécialiste de l’automatisation industrielle, JMG Partners et Pitch Promotion et Themelia interviennent dans le domaine de la promotion immobilière tertiaire. Un pôle « Services, Loisirs, Commerces » viendra accompagner ensuite les premières implantations industrielles.

Ils ont dit

Dominique Rondi-Serrat, maire de Saint-Sulpice évoque le désengorgement de sa ville et l’apport économique de cette implantation. Thierry Carcenac salue  l’investissement des différents services et des élus pour porter le projet : services de l’emploi, des routes et du tourisme ; il souligne l’apport de l’économie circulaire.  Georges Méric : Avec 28,5% en Haute-Garonne et 71,5% dans le Tarn, la zone d’influence toulousaine s’étend … Il s’agit de rééquilibrer le territoire et de créer des emplois dans les zones périurbaines.  Claire Fita  a félicité les acteurs qui ont participé à ce projet : la Région, le département, les communautés de communs, les communes, les entreprises. Jean-Michel Mougard, préfet du Tarn, remercie  Thierry Carcenac pour son abnégation et constance dans l’effort. Ce projet ne date pas d’hier mais il est l’exemple est d’un développement territorial, qui sera également profitable, je l’espère , aux deux départements.

Pierre-Jean Arnaud et Michel Vanier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *